Déco & Design

Le géant suédois tenait ses « Democratic Design Days » ce mardi 3 juin. Voici ce qu'il faut en retenir.


Plus qu'un effet de mode, l'économie circulaire est une nécessité. Et ça Ikea l'a bien compris. Lors des Democratic Design Days 2019 à Älmhult, en ses terres, le roi de l'ameublement a fait une promesse : devenir une entreprise circulaire dès 2020 et n'utiliser que des matériaux renouvelables et recyclés avant la décennie suivante. Pour ce faire, la marque a pris trois mesures bien senties qui font la part belle au design et à l'écoresponsabilité.

Deuxièmes vies

Tout d'abord, Ikea veut miser sur la pulpe de bois pour réimaginer ses textiles. L'avantage ? Finies les fortes doses de produits chimiques et les déjections de soufre : la cellulose de bois pollue moins et permet de réutiliser toute l'eau nécessaire à sa fabrication. De plus, elle est bon marché. Dans quelques années, vous pourriez bien dormir dans des draps qui n'ont pas été réalisés dans des matières fossiles. Toujours au rayon textiles, l'entreprise veut se concentrer sur l'utilisation de polyester recyclé (50% à ce jour). De quoi soulager (un peu) les océans et réduire les émissions de gaz à effet de serre. 

© Ikea

Enfin, Ikea a fièrement dévoilé FÖRÄNDRING (changement en suédois, NdlR), sa toute première collection à base... de paille de riz. En Inde, la paille de riz est habituellement brûlée après récolte ce qui entraîne de dangereux nuages de fumée aussi épais que toxiques. Ici, la matière première a servi à faire des bols, des dessous de table ou encore des vide-poches. Et ce n'est que le début.