A voir sur le stand Ruinart à Art Brussels durant tout le week-end.


Chaque année, la maison de champagne Ruinart offre à un artiste une carte blanche dans le cadre de son programme "Ruinart et l’Art". Après l'incroyable Liu Bolin qui s'était fondu dans les crayères Ruinart à Reims, après Erwin Olaf, Hubert Le Gall, Georgia Russel ou encore Piet Hein Eek, voici le Brésilien Vik Muniz.

La plus vieille maison de champagne française a clairement choisi sa voie : ce ne sont pas les fêtes, le cinéma, le star-system qui lui font tourner la tête. Non, ce sont les oeuvres d'art... L'entreprise est née en 1729, en plein dans le siècle des Lumières, période où les intellectuels, les philosophes et les artistes se questionnent sur le monde dans lequel ils vivent et font rayonner la France bien au-delà de ses frontières grâce à son "art de vivre". Nicolas Ruinart, qui créa ce négoce, va très concrètement y contribuer avec son "vin de mousse", comme on appelait le champagne à l'époque !

Accueilli à Reims, l'homme a pu s'imprégner de l'atmosphère des lieux qui rassemblent sur un même lieu crayères, site de production, et siège. Partout, l'art a la part belle. Muniz est allé aussi se balader dans les vignes qui lui ont particulièrement parlées.


Plus on s'approche, plus on en découvre !

© Ruinart

Dans son oeuvre, Vik Muniz part souvent de la nature pour s'exprimer. Ici il a composé ses réalisations d’une multitude de matériaux, de matières, de résidus naturels ramassés dans les vignes. Plus on s’approche de la photo, plus on découvre l’assemblage complexe qui forme un tout. C'est beau et poétique !

Le fruit de cette collaboration sera exposé sur la foire Art Brussels, au stand Ruinart, jusqu'au 28 avril, sur le site de Tour & taxis. 

On pourra aussi y voir un coffret renfermant un Jéroboam de Ruinart Blanc de Blancs en série limitée de 30 exemplaires. Chaque édition est signée par l’artiste et numérotée. L'artiste l'a conçu devenir un élément de mobilier artistique et décoratif unique, comme un guéridon contemporain. On peut reconnaitre sur ce coffert l'inspiration de Vik Muniz, ces ceps de vignes composés à partir de bouts de bois noircis et de fusains.

© Ruinart