Les USA détrôneront la France comme premier consommateur de vin en 2008

Encore inimaginable au 20e siècle, les Etats-Unis devraient détrôner la France comme premier pays consommateur de vin en 2008, selon une étude du cabinet britannique ISWR/DGR publiée jeudi par le Salon mondial 2005 des vins et spiriteux, Vinexpo. Les Etats-Unis devanceraient d’une courte tête l’Italie, et celle de la France tomberait à la troisième place.

AFP
Les USA détrôneront la France comme premier consommateur de vin en 2008
©BERNARD DEMOULIN

Encore inimaginable au 20e siècle, les Etats-Unis devraient détrôner la France comme premier pays consommateur de vin en 2008, selon une étude du cabinet britannique ISWR/DGR publiée jeudi par le Salon mondial 2005 des vins et spiriteux, Vinexpo.

Les Etats-Unis, dont la consommation de vin devrait atteindre 27,66 millions d’hectolitres en 2008, soit 28,6% de plus qu’en 2003, devanceraient d’une courte tête l’Italie (27,2 millions hl, +2,4%), et celle de la France tomberait à la troisième place (26,9 millions hl, -7,4%), selon cette étude publiée lors de la présentation de la 13e édition de Vinexpo, qui se tiendra cette année à Bordeaux du 19 au 23 juin.

«La consommation mondiale progresse même si elle baisse dans les pays gros consommateurs comme la France, l’Espagne et le Portugal », s’est félicité Jean-Marie Chadronnnier, président du premier salon professionnel au monde des vins et spiritueux. La consommation mondiale devrait progresser de 6,4% entre 2003 et 2008.

En 2004, plus de 30 milliards de bouteilles de vins tranquilles et effervescents, dont le Champagne, ont été débouchées ou décapsulés dans le monde.

Des dix premiers pays consommateurs de vin dans le monde, outre la France, l’Espagne (-10,2%), le Portugal (-9,1%) et l’Argentine (-4,7%) connaîtraient un recul de leur consommation. L’Allemagne (+9,2%), le Royaume-Uni (+15,7%) et l’Afrique du Sud (+21,1%) augmenteraient fortement la leur.

En 10 ans, entre 1999 et 2008, le marché français de la consommation de vin devrait avoir chuté de 15,9%, passant sous la barre symbolique des 30 millions d’hectolitres.

Les Etats-Unis, le Royaume-Uni et l’Allemagne devraient accaparer à eux seuls près des trois quarts de la croissance de la consommation mondiale de vin d’ici 2008.

Ces trois pays représenteront alors 38,7% de la consommation mondiale de vin tranquille (hors vins effervescents) contre seulement 25,4% en 2003, soit une progression de près de 9 millions d’hectolitres.

La Scandinavie et la Russie, des «marchés émergents» comme l’Asie, devraient connaître en 2008 une consommation supérieure à celle de l’Espagne. «Le monde va boire plus et mieux », s’est réjouit Robert Beynat, Commissaire Général de Vinexpo.

En effet, la part de marché des bouteilles vendues dans le monde entre 5 et 10 dollars passerait de 17,5% en 2003 à 18,3% en 2008. Celle des flacons à plus de 10 dollars grimperait dans le même temps de 5,2% à 5,7%. Les vins à moins de 5 dollars la bouteille conserveront encore les trois quarts du marché mondial en 2008 mais leur progression sera beaucoup plus faible que les catégories supérieures.

La France devrait perdre également sa première place historique pour la consommation par habitant. En 2008, la consommation des Italiens de plus de 18 ans devrait atteindre en moyenne 60,2 litres contre 58,0 litres (-9,7% par rapport à 2003) pour un Français adulte.

Par contre l’Italie devrait conserver sa première place de producteur (49,75 millions d’hectolitres) devant la France (47,5), l’Espagne (42,0), les Etats-Unis (21,0) et l’Australie (14,9).

Le marché mondial du vin est estimé à 100 milliards de dollars, soit l’équivalent du marché des cosmétiques. Il devrait s’élever à près de 115 milliards de dollars en 2008, soit environ 15% de hausse, une progression deux fois plus rapide qu’entre 1998 et 2003.

Il reste toutefois inférieur à celui des spiritueux, évalué à 150 milliards de dollars, dont près de 60% réalisé en Asie.