Fraises tentations

Il y a quelques semaines, les premières fraises de Wépion étaient présentées au roi Albert II, comme le veut la tradition. D'ici le mois de mai et ce jusqu'en septembre, les fraises belges - réputées plus savoureuses - devraient damer le pion aux espagnoles dans les rayons. Autant dire que la saison est lancée pour l'un des fruits les plus appréciés. Sans doute pour la forte connotation érotique qu'il a toujours eue.

Hubert Heyrendt
Fraises tentations
©BERNARD DEMOULIN

Il y a quelques semaines, les premières fraises de Wépion étaient présentées au roi Albert II, comme le veut la tradition. D'ici le mois de mai et ce jusqu'en septembre, les fraises belges - réputées plus savoureuses - devraient damer le pion aux espagnoles dans les rayons. Autant dire que la saison est lancée pour l'un des fruits les plus appréciés. Sans doute pour la forte connotation érotique qu'il a toujours eue. Au XVIIIe siècle, le terme «fraise» désignait d'ailleurs les tétons des femmes et «aller aux fraises» était synonyme de flirter. Parmi les quelque 600 types de fraises, la gariguette, variété française créée en 1977, est l'une des plus précoces. C'est aujourd'hui la préférée des professionnels, qui apprécient sa chair juteuse, acidulée et parfumée. Plus tardive (à partir de juillet), la mara des bois est une fraise rouge brique, à chair tendre. C'est assurément la plus savoureuse, avec son goût caractéristique de fraise des bois.

LA SIMPLICITÉ AVANT TOUT

La meilleure façon de déguster les fraises est sans conteste nature, avec une pointe de sucre, de chantilly ou un verre de champagne! Il serait en effet dommage d'abîmer les variétés les plus goûtues, à commencer par les délicates fraises des bois, en les dénaturant. Pour celles-là, rien de tel qu'une préparation simple pour les mettre en valeur: avec une boule de glace fior di latte et un coulis de fruits rouges; dans du yaourt; macérées avec du gingembre et des écorces d'orange; rafraîchies à la fleur d'hibiscus; ou, luxe ultime, servies avec un peu de miel et une pointe d'un excellent vinaigre balsamique onctueux. Pour les fraises les plus grosses - souvent pleines d'eau -, mieux vaut opter pour des préparations plus complexes. A commencer par les confitures: seules ou associées à d'autres fruits, comme les framboises, les groseilles ou encore la rhubarbe - un mélange toujours réussi - ou encore avec de la menthe ou du basilic...

DESSERTS TOUT EN ROUGE

Côté desserts, les fraises raffolent des tartes, fraisiers, mousses, bavarois et autres tiramisus (dans ce cas, on remplacera évidemment l'amaretto par un alcool de fruits type kirsch). Autre idée très facile, une croûte aux fraises, simplement déposées sur un lit de crème pâtissière disposée sur une pâte sablée. Délicieux également, un gratin de fraises aux amandes: il suffit de faire épaissir trois minutes dans une petite casserole quatre jaunes d'oeufs, 30 g de sucre, un sachet de sucre vanillé, 1 c.à.s. de maïzena et 20 cl de crème liquide. On verse alors ce mélange dans de petits plats individuels; on y dépose 350 g de fraises, parsemées de 40 g d'amandes effilées. Et on laisse dorer quelques minutes sous le gril du four. Enfin, comment oublier la charlotte? Pour en préparer une légère, il faudra mélanger 300 g de fromage blanc et 150 g de sucre, auxquels on ajoute trois feuilles de gélatine fondues. On imbibe alors des biscuits à la cuillère de jus d'orange et on en recouvre le fond d'un moule à charlotte ainsi que les parois. On remplit alors d'une couche de fraises, d'une couche de fromage blanc et d'une couche de biscuits imbibés et ainsi de suite, en terminant toujours par des biscuits. Après un passage d'au moins 3h au réfrigérateur, il suffit de démouler. Frais et de saison!

© La Libre Belgique 2005

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...