Carlo de Pascale En 6 dates

3 septembre 1964 : je nais à Suresnes dans les Hauts-de-Seine. Mes parents sont pourtant installés à Bruxelles depuis longtemps, ils s’y sont connus.

3 septembre 1964 : je nais à Suresnes dans les Hauts-de-Seine. Mes parents sont pourtant installés à Bruxelles depuis longtemps, ils s’y sont connus.

Septembre 1972 : je rentre en 3e primaire au Chant d’Oiseaux à Woluwe-Saint-Pierre. A l’heure où on remet sans cesse en question l’enseignement, je peux dire que j’ai vécu une sorte de paradis scolaire. La classe était organisée en groupes de travail, on apprenait plein de choses sur tout.

Septembre 1976 : je rentre en 6e latine à l’Athénée Adolphe Max. Nous montons en classe avec le professeur de latin qui nous demande: "Messieurs, un peu de silence !" Je décoderai plus tard tout le poids - et tout le mérite - de cet enseignement. Là, je suis un peu oppressé par tout ce formalisme, ce lieu sinistre où je finirai par passer de belles années.

Février 1996 : Perbacco, Vini & Cucina. J’ouvre mon restaurant à Saint-Gilles avec ma femme, Véronique. J’ai une licence en droit et une carrière de consultant en "Public Affairs" européennes de 7 ans. Je change de vie. Je suis fou de cuisine italienne depuis longtemps, je ne connais rien à la restauration. En trois mois, j’apprends presque tout. 7 dures années d’apprentissage; je ne regrette rien. J’y donne mes premiers cours de cuisine sous l’impulsion d’une amie, Renée Schifman. Depuis 2009, grâce à Mmmmh !, Perbacco revit un soir par an. Cette année, c’est le 21 juin.

Décembre 2003 : la Sprl Mmmmh ! est créée, avec Jean-Patrick Scheepers qui était venu me trouver en me disant : "T u sais, tes cours de cuisine du dimanche, on peut en faire beaucoup plus, faudrait peut-être juste que ça dure moins de 8 heures." Quelques années plus tard, Mmmmh ! devient un magasin de 500 m² avec plus de mille événements culinaires par an. J’ai la chance immense de réconcilier mes deux carrières, celle de consultant chef de projet et celle de chef.

Septembre 2005 : Jean-Pierre Hautier et Sophie Moens me proposent d’animer des chroniques culinaires en radio. Aujourd’hui, j’ai la chance d’être toujours le chroniqueur de Sophie Moens dans "Bientôt à Table" (le samedi, à 11h, sur la Première) et de participer chaque semaine à l’émission "On n’est pas des pigeons" sur La une et sur Vivacité.