Sa cure "détox" livrée dans une box, le top !

On sait que c’est la saison de la détox et qu’il faut bien à un moment donné éliminer les toxines accumulées. Mais saviez-vous qu’il existe des formules de repas prêts à être dégustés, sans gluten, ni produits laitiers, ni protéines animales, ni sucre raffiné…

Laurence Dardenne et Michèle Dryepondt, diététicienne nutritionniste
Sa cure "détox" livrée dans une box, le top !
©PackDetox.be

On sait que c’est la saison de la détox et qu’il faut bien à un moment donné éliminer les toxines accumulées. Mais saviez-vous qu’ il existe des formules de repas prêts à être dégustés, sans gluten, ni produits laitiers, ni protéines animales, ni sucre raffiné…

A voir la multiplication des initiatives en ce sens, il faut croire que le concept est "tendance". Et l’on ne s’en étonne pas vraiment. Qui rechignerait à se voir livrer à domicile des petits plats tout prêts à être savourés, bio (comme de bien entendu), équilibrés, rassasiant, peu caloriques et tout et tout ? Pratique, sain, goûteux (pour la plupart des préparations), le PackDetox concocté par Valeria Gangemi, passionnée de diététique ayurvédique, et Aurélie Glorieux, kinésiologue de formation, s’inscrit dans cet esprit.

Les deux comparses vous proposent de "vous nourrir autrement pendant une semaine avec, à la clé, un évident mieux-être et une toute nouvelle impression de légèreté." Car, poursuivent-elles, "en faisant cette cure détox, vous soulagerez vos émonctoires (NdlR : les organes chargés, entre autres, de l’évacuation des déchets) en leur donnant moins de travail." Tout un programme. Voyons voir…

Une semaine pour préparer son corps

Sa cure "détox" livrée dans une box, le top !
©PackDetox

C’est que "ça ne rigole pas", pourrait-on dire. Une semaine avant la cure, il convient idéalement de "préparer son corps". Ah ? Cela revient à manger "idéalement" un max de fruits et légumes, du poisson, des viandes maigres, des céréales sans gluten (quinoa, millet, amarante…), des oléagineuses (amandes, cajou, noix, noisettes, graines de tournesol…), des légumineuses (lentilles, pois-chiches, pois cassés, haricots…), des bonnes huiles bios et vierges première pression à froid (d’olive, noix, noisette, colza, lin, sésame…) et boire beaucoup d’eau et de tisanes drainantes et dépuratives. La tisane détox par excellence ? Gingembre râpé, eau, jus de citron et miel cru.

Dans la mesure du possible, on évite : le café, l’alcool, le gluten, les sucreries, les produits laitiers, tout ce qui est industrialisé et raffiné, les sodas ainsi que tous les aliments frits ou cuits à haute température.

Bref, résument les conceptrices : "on mange naturel, c’est-à-dire des aliments tels que la nature nous les a donnés."

L’idée de cette préparation est d’aider à commencer quelques jours avant afin de "freiner les pulsions pendant la cure, diminuer les symptômes de détox et de manque (maux de tête, par exemple) et, enfin, augmenter considérablement les bénéfices du nettoyage."

Toujours appétissant et souvent rassasiant

Sa cure "détox" livrée dans une box, le top !
©PackDetox

Une fois la préparation terminée, place à la cure en question et découverte du PackDetox et ses petits plats concoctés dans les règles de l’art, dont on prend livraison dans le point d’enlèvement le plus proche de la maison, magasin ou resto bio. Un exemple de repas de midi ? La salade de lentilles Beluga germées, sauce crue au curcuma qui se compose de lentilles, panais, carottes, pourpier, purée d’amandes blanches, raisins, huile d’olive, curcuma, jus de citron, fleur de sel et sirop d’Agave. Un délice parmi bien d’autres.

S’ils sont la plupart du temps savoureux (le milk-shake banane sarrasin ou l’avocat-banane-dates, bof, mais les goûts et les couleurs…), et rassasiant, les repas peuvent s’avérer quelque peu frustrants, faute de petite touche finale sucrée. Avec bonheur, on découvre cependant des aliments jusque-là inconnus de nous et l’on en redécouvre d’autres, comme le porridge qui, depuis lors, remplace à l’occasion les tartines du matin.

Quant à dire que l’on a ressenti un évident mieux-être et que l’on a fait le plein d’énergie, on n’est pas totalement convaincu. Quoi qu’il en soit, comme le précisent Valeria Gangemi et Aurélie Glorieux, "idéalement, la reprise alimentaire post-cure doit également se faire progressivement pour bénéficier au maximum des effets de celle-ci." A voir donc sur le long terme et à réitérer une fois par mois. Dans un monde idéal.

Rien de vraiment faux, rien de dogmatique

La cure "détox" est à la mode. Nécessaire ? Pas scientifiquement prouvée. Cela fait du bien ? Oui, certainement. Et livrée dans une boîte, c’est top ! Cela a un prix, évidemment.

Que propose-t-on ?

D’opter pour une alimentation plus équilibrée en consommant plus de végétaux (légumes et fruits), crus, cuits et secs pour faire le plein de vitamines, minéraux, antioxydants, fibres et protéines.

De supprimer les produits laitiers.

Des féculents complets, proposés souvent en (trop) petites quantités et sans gluten. Ils fournissent de l’énergie de manière régulière et sont rassasiants.

Des huiles de bonne qualité et variées pour conjuguer tous les acides gras indispensables à notre santé.

Et des aliments plus "exotiques" (goji, chia, algues, ortie) prétendus magiques pour la forme.

Le tout en bio, cela va de soi, et largement arrosé d’eau, de tisanes ou thé vert.

Alors, intox ?

Rien de vraiment faux mais rien de dogmatique. Le gluten et le lactose, on les a déjà largement évoqués dans ces pages : ils sont à proscrire uniquement chez les personnes diagnostiquées intolérantes ou allergiques et sont nullement toxiques pour les autres.

Suppression des protéines animales : pas une bonne idée et plutôt à conserver à raison de 125 g sous forme de poisson, volaille, œufs 4 à 5 fois par semaine. Les protéines animales sont les plus complètes en acides aminés indispensables et riches en fer facilement assimilable.

Beaucoup de légumes sont proposés crus : attention à l’apport massif de fibres qui peut déranger fortement les intestins !

Eviction du sucre raffiné : pas obligatoire. La consommation de sucres courts (y compris ceux des fruits, sirop d’agave, miel) ne devrait pas dépasser 50 g par jour (une pomme = 10 g de sucre)

Baies de Goji, graines de chia, algues, sont des joyaux nutritionnels certes, intéressants à découvrir mais rien ne prouve un impact bénéfique sur la santé. Quant au bio : toujours utile de rappeler que "bio" n’est pas synonyme de "sain" mais de "zéro pesticides synthétiques".

Moralité

Mettre son corps en vacances une semaine, c’est comme s’offrir une cure de thalasso. Apprendre à adapter son comportement alimentaire en respectant la régulation de la faim et de la satiété, varier les aliments de saison et de bonne qualité (et bio c’est mieux) et bouger à raison de 30 minutes de marche par jour, ce sont les vacances assurées toute l’année !

--> Rens : Prix : 145 € par pack contenant les 6 jours de repas. Site : www.packdetox.be

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...