Ne laissez plus pourrir vos fruits sur les arbres, ils peuvent servir !

Noix, pommes, châtaignes, cerises, framboises, ... certains jardins abondent en fruits. Difficile de tous les consommer. Pour éviter le gaspillage, une asbl, FruitCollect, a trouvé la solution. Un beau projet...

Stéphanie Carion

Noix, pommes, châtaignes, cerises, framboises, ... certains jardins abondent en fruits. Difficile de tous les consommer. Pour éviter le gaspillage, une asbl a trouvé la solution. Un beau projet...

Le temps devient enfin plus clément et les fruits vont pouvoir mûrir, en tout cas pour ceux qui n'ont pas trop subi les dégâts des fortes pluies. Votre jardin en regorge ? C'est génial. Mais, les consommez-vous tous ? Malheureusement, beaucoup finissent par pourrir dans le jardin. Alors, pour lutter à la fois contre le gaspillage et la pauvreté, six jeunes Belges ont lancé une asbl un peu spéciale.

Son nom : FruitCollect. Et sa mission première, c'est de ramasser les fruits des particuliers dans leur jardin pour ensuite les redistribuer à des personnes dans le besoin. Un chouette projet qui est né d'un constat : « nous avions tous un mini-jardin avec des pommiers. Et très vite, on s'est rendu compte qu'on continuait à se rendre au supermarché par facilité pour acheter nos fruits. On s'est dit qu'on ne devait pas être les seuls, d'où cette idée de collecte », explique Maxime. Rapidement, l'initiative a pris de l'ampleur. Citoyens, pouvoirs publics, associations se sont sentis concernés, d'autant que le concept est très simple. Mais au départ, ce n'était pas spécialement gagné...

Ne laissez plus pourrir vos fruits sur les arbres, ils peuvent servir !
©Facebook/FruitCollect

Les fruits du jardin, c'est quoi ?

Les campagnards auront peut-être du mal à l'imaginer, mais les fruits cueillis dans un jardin peuvent rebuter les personnes qui ne les connaissent pas. « Certains nous ont dit que notre projet ne fonctionnerait pas car les gens, même dans le besoin, ne mangent pas les fruits qui ne sont pas tout ronds, tout beaux, tout brillants comme la pomme de Blanche Neige. De fait, au début, c'était un flop, on a dû jeter. Puis, on est venu les cuisiner dans les associations et là, ils ont compris ». La petite asbl peut compter sur ses donneurs, de plus en plus nombreux, d'autant qu'ils bénéficient aussi d'une partie de la collecte, selon leur besoin.

Et l'objectif à terme ? « Que la collecte n'ait plus lieu d'être, que les gens revalorisent leurs fruits à 100 % »

Ne laissez plus pourrir vos fruits sur les arbres, ils peuvent servir !
©Facebook/FruitCollect

Des fruits, des rencontres

En fonction d'un planning de récoltes, l'équipe et les autres bénévoles se rendent dans les jardins des donneurs. Et petit changement cette année : les associations partenaires pourront elles aussi se joindre aux différentes cueillettes. « C'est une demande de la part des donneurs et des bénéficiaires. Ils veulent se rencontrer. On trouve l'idée géniale. On y avait déjà pensé, mais on craignait que les bénéficiaires n'osent pas se rendre dans les jardins. Et c'est tout le contraire ! », raconte Maxime.

Ne laissez plus pourrir vos fruits sur les arbres, ils peuvent servir !
©Facebook/FruitCollect

Des projets plein la tête et les paniers

A partir de cette idée de récolte, FruitCollect souhaite développer un tas d'autres projets, comme des paniers de fruits par exemple. Il faut dire qu'on ne manque pas de bons produits en Belgique avec les noix, noisettes, pommes, poires, prunes, châtaignes, fraises, cerises, framboises, myrtilles, raisins, coings, etc. Mais de manière logistique, c'est encore un peu compliqué, tous les fruits ne mûrissant pas au même moment.

Et puis, il y a cette ambition plus commerciale. L'an dernier, le mois de septembre avait apporté un trop-plein de pommes pour les associations. Du coup, l'asbl a décidé de distribuer le surplus aux réfugiés du Parc Maximilien. La générosité étant gigantesque, les dons ont très vite été nombreux. Pour ne rien perdre de ces récoltes, Maxime et son équipe ont décidé d'en faire du jus : « au départ, on ne souhaitait pas transformer des fruits pour les vendre, ce n'était pas le but. Mais notre projet prend de l'ampleur. Nous avons donc besoin d'assurer notre financement. Et c'est la meilleure manière de le faire sans toujours être à l’affût des subsides. On commence donc tout doucement à mettre cela en place ».

Ne laissez plus pourrir vos fruits sur les arbres, ils peuvent servir !
©Facebook/FruitCollect

Tous au verger !

Grâce au financement participatif et à son partenariat avec les pépinières de Boitsfort, FruitCollect peut aussi créer son propre verger éducatif. Sur les 53 arbres fruitiers octroyés, une vingtaine ont été offerts aux donateurs en guise de remerciement. Les autres seront replantés sur deux terrains dans la commune de Genappe pour organiser des petites virées scolaires. Reste plus qu'à faire venir le soleil pour que les récoltes se mettent en place cet été...

--> Pour participer au projet d'une manière ou d'une autre (en tant que "FruitDonneur", que partenaire, que financier du projet, que bénévole, etc.), voici le site Internet: www.fruitcollect.be