Le genièvre, c'est belge ou néerlandais ?

Le genièvre est une eau-de-vie très appréciée en Belgique et chez nos voisins des Pays-Bas. Mais saviez-vous que Belges et Néerlandais se disputent la paternité de cet alcool fait à base de baies de genévriers ?

Baudouin Havaux
Le genièvre, c'est belge ou néerlandais ?
©Montage avec Reporters

Le genièvre est une eau-de-vie très appréciée en Belgique et chez nos voisins des Pays-Bas. Mais saviez-vous que Belges et Néerlandais se disputent la paternité de cet alcool fait à base de baies de genévriers ? Aux Pays-Bas, le genièvre, cette eau-de-vie un peu comparable au gin, est considérée comme la boisson nationale.

Cette appropriation n’est pas toujours appréciée par les nombreux distillateurs de genièvre flamands de Belgique ou du nord de la France, ni par des producteurs liégeois de Peket. En effet, Belges et Hollandais en revendiquent la paternité.

Initialement utilisé à des fins médicales, le genièvre aurait été inventé vers 1650 par le médecin Franciscus de le Boë à Leyde, situé aujourd’hui aux Pays-Bas. D’autres sources citent le livre publié en 1929 par un moine brugeois, Jacques Van Maerlant, qui y faisait état de baies de genièvre cuites dans du vin brûlé comme remède idéal contre les crampes et maux de ventre.

Bernard Fillers, dans son récent ouvrage "Boissons Distillées", assure que suite à la chute d’Anvers en 1585 qui a entraîné la fuite de nombreux protestants vers les Pays-Bas, une multitude de distillateurs ont introduit leur savoir-faire aux Pays-Bas. Ce n’est que plus tard que le genièvre se mua en un alcool destiné à la consommation, et des centaines de distilleries se mirent à en produire. Plusieurs grandes marques comme Bols, Henkes et De Kuyper dominent alors le marché. Maîtrisant le commerce maritime, et sans réels concurrents grâce à des coûts de production plus bas, les Bataves exportèrent le genièvre dans le monde entier.

A cette époque, la France, soucieuse de protéger son vignoble, interdisait de distiller autre chose que les produits dérivés du raisin. Il fallut attendre la Révolution française pour que se développe l’activité de distillation d’alcool de grain dans le nord de la France.

Une fabrication gardée secrète

Comme le gin, le whisky ou la vodka, le genièvre est une eau-de-vie obtenue à partir de grains de céréales. Chaque distillerie garde secrète la recette de base qui peut contenir, soit seul soit en mélange, du seigle, de l’orge, du froment, de l’avoine, du maïs, etc. Les céréales moulues sont mélangées à de l’eau tiède pour libérer et dégrader l’amidon afin d’obtenir un jus sucré capable de fermenter grâce à l’adjonction de levures. L’alcool est ensuite concentré lors d’une double distillation. Ce n’est que lors de la seconde fermentation que l’on ajoute les baies de genévriers et d’autres herbes aromatiques pour aromatiser le genièvre.

L’eau-de-vie de grain contient alors entre 45 et 75 % d’alcool, elle se caractérise par un goût de céréale et de malt et est aussi appelée vin de malt. Pour lui donner un goût plus rond, le genièvre peut être élevé dans des fûts de chêne.

L’advocaat, du Suriname aux Pays-Bas

Les colons néerlandais du Suriname et de Recife sont à l’origine de cette liqueur épaisse qui se consomme souvent à la cuillère. L’advocaat y était réalisé avec des avocats, mais de retour aux Pays-Bas, ce fruit n’étant pas disponible, ils reconstituèrent la texture avec du jaune d’œufs et du sucre. Titrant entre 15 et 20 % d’alcool, l’advocaat est chez nous principalement utilisé comme ingrédient pour les desserts. Une version vanillée de l’advocaat est également très populaire à Puebla au Mexique où elle porte le nom de rompope.

Le Pusée national du genièvre de Schiedam

La pittoresque ville de Schiedam, reconnue comme la capitale mondiale du genièvre, est une belle destination d’excursion à la porte de notre pays. Après la visite du Musée du genièvre, l’histoire du genièvre et ses techniques d’élaboration n’auront plus de secrets pour vous. Lors de la visite de cette distillerie historique, on découvre comment le genièvre est broyé selon la recette originale mais aussi une exposition de publicités qui relate l’évolution des principales marques. Il faut également visiter le moulin du musée De Nieuwe Palmboom, un authentique moulin toujours en fonctionnement, témoin vivant de l’histoire des moulins à vent de Schiedam, qui sont un des éléments déterminants à la base du développement de la fabrication du genièvre.

House of Bols

Fondée en 1575, la distillerie Bols serait la plus ancienne distillerie du monde, et en 1664, la première à commercialiser du genièvre. Située sur la place Museumplein à Amsterdam, la "House of Bols Cocktail&Genever Expérience" a comme vocation d’explorer vos sens. Un voyage sensoriel qui permet de découvrir des goûts, des arômes, des sons et des images. Une exposition innovante dans un décor au design contemporain qui a obtenu le prix "Dutch Design Award" pour la meilleure Exposition&Expérience. La visite se termine en apothéose dans le Mirror Bar, un bar révolutionnaire tenu par des barmen qui vous mixeront d’originaux cocktails à base de genièvre. Si vous vous prenez pour Tom Cruise dans "Cocktail" et que vous voulez vous initier au "flair bartending", rendez-vous dans l’espace magique du Flair Booth. L’accès à la House of Bols est interdit aux moins de 18 ans.

"Jong" ou "oud" genièvre?

Les Hollandais distinguent le genièvre jeune (jong) du genièvre vieux (oud) ou du très vieux (zeer oud). Attention, cette classification est trompeuse car elle ne fait pas référence au temps, mais plutôt à l’intensité aromatique. Les genièvres jeunes font référence à des eaux-de-vie peu ou pas aromatisées tandis que les genièvres vieux ou très vieux ont été infusés par les baies de genévrier, du cumin, de l’anis ou toutes autres épices.

Le genièvre n'est pas du gin

Gin et genièvre font bien partie de la même famille. Cependant, il ne faut pas les confondre. Tous les deux sont infusés par des baies de genévrier. C’est l’origine de l’alcool qui les distingue. Le gin est élaboré à base d’un alcool neutre (alcool éthylique) distillé jusqu’à 96 % alors que le genièvre est élaboré avec de l’alcool de céréale (vin de malt) et conserve les caractéristiques des céréales.