Berlin la gourmande: voici les meilleures adresses de la capitale allemande

On sait que la capitale allemande est connue pour sa cuisine germanique roborative. Mais saviez-vous que la scène culinaire y est de plus en plus vibrante  ?

Hubert Heyrendt & Laura Centrella, à Berlin
Berlin la gourmande: voici les meilleures adresses de la capitale allemande
©H.H.

On sait que la capitale allemande est connue pour sa cuisine germanique roborative. Mais saviez-vous que la scène culinaire y est de plus en plus vibrante  ? Suivez le guide  ! 

Métropole tentaculaire née de la réunification de Berlin-Ouest et Berlin-Est, la capitale allemande propose, au gré de ses différents quartiers, des ambiances très différentes. Pas grand-chose avoir en effet entre le très cossu Mitte (centre-ville), le commerçant Kurfürstendamm à l’Ouest, le bobo Prenzlauer Berg à l’Est ou l’underground Kreuzberg et ses superbes graffitis.

Cette diversité se reflète dans l’offre culinaire berlinoise. Car il y a plus que la currywurst et les biergarten  ! Aujourd’hui, avec ses faux airs de Brooklyn, Berlin est une ville en pleine effervescence, avec des propositions toujours plus variées permettant d’échapper aux restos allemands et autrichiens traditionnels (même s’il y en a d’excellents…).

La street food berlinoise

A Berlin, impossible de passer à côté des nombreux marchés répartis aux quatre coins de la ville. Possédant chacun son ambiance particulière, ceux-ci sont pris d’assaut le matin et le midi par la foule, qui vient faire ses courses mais surtout manger un bout. Certains sont d’ailleurs entièrement dédiés à la street food  !

Le marché couvert à ne manquer sous aucun prétexte est au Kreuzberg  : inscrite dans la philosophie Slow Food, la Markthalle Neun possède l’offre la plus excitante  : du burger de l’excellent boucher “Kumpel&Keule” aux délicieuses pâtes maison de chez “Mani in pasta”, en passant par les décadents sandwiches au pulled pork de chez “Big Stuff BBQ”. Lequel rivalise presque avec les excellents ribs Saint Louis Style de chez “Pignut BBQ”, l’une des stars de l’Arminius Markthalle du côté de Moabit. Il faut dire qu’avant d’ouvrir son snack berlinois, le chef a bourlingué 12 ans dans le sud des Etats-Unis pour peaufiner sa technique de barbecue.

Enfin, en été, on ne manquera pas de faire un tour au génial Thaipark dans le Preussen Park, où se réunissent depuis une vingtaine d’années des familles thaïes, qui se sont mises à vendre leurs spécialités aux passants curieux… Et de participer au Bite club, une vraie fête de la bouffe de rue qui a lieu une fois par mois sur un bateau amarré dans le Kreuzberg et transformé en bar/club. Cool  !

Difficile de résister aux tentations à la géniale Markthalle Neun  !
Difficile de résister aux tentations à la géniale Markthalle Neun  ! ©H.H.



Berlin la branchée

Nostalgique de ses grandes années d’avant la chute du mur, Berlin aime cultiver son côté underground. De nombreuses adresses se la jouent en effet cool avec une déco industrielle et une bouffe rock’n’roll. Comme chez Industry Standard qui, à Neukölln (quartier en pleine revitalisation du sud de Berlin), propose des petites assiettes funky à partager plutôt bien fichues. Dans le même esprit, Standard Serious Pizza propose les pizzas les plus cool du moment. Tandis qu’à Mitte, Cordobar mixe dans une ambiance rétro charmante sélection de vins très soignée (avec de nombreuses bouteilles allemandes et autrichiennes) et cuisine dans l’air du temps.

Signe que la ville bouge, on ne compte plus les petits endroits sympas pour aller prendre le frühstück (petit-déjeuner). En mode alternatif au Kreuzberg au très accueillant Bastard (qui sert des petit-déjs de 9 h à 16 h) ou au Five Elephant, qui propose d’excellents cafés latte et un cheesecake à la new-yorkaise à tomber. Envie d’un petit-déj plus branché  ? Direction Friedrichshain, chez Silo, joli lieu mettant en avant les produits locaux, bio et durables. Ou chez Qua Phe, cantine où l’on se régale d’un porridge de riz en sirotant un café vietnamien.

Où ailleurs qu’à Berlin peut-on s’offrir un menu dégustation entièrement dédié aux… desserts ? C’est la spécialité de chez Coda, qui couple ses douceurs avec d’excellents cocktails.

Os à moelle au menu au très cool "Industry Standard" à Neukölln.
Os à moelle au menu au très cool "Industry Standard" à Neukölln. ©H.H.



La néo-gastronomie berlinoise

Si Berlin possède sept restaurants doublement étoilés au Michelin (dont l’excellent Restaurant Tim Raue H H , où le chef du même nom transmet sa passion pour la cuisine asiatique), la capitale allemande peine à s’imposer sur la scène gastronomique internationale. Pourtant, une nouvelle génération de chefs est en train de réveiller la vieille, avec une cuisine à la fois ultra-locale et lorgnant vers la Scandinavie.

Dans la vitrine du resto speakeasy Nobelhart & Schmutzig ! H, près de Checkpoint Charlie, on affiche sans complexe un T-shirt “Who the Fuck is Paul Bocuse ?”. A l’intérieur, réunie autour d’un grand comptoir entourant la cuisine, une clientèle d’initiés déguste religieusement des assiettes résolument contemporaines. La philosophie est identique, avec une cuisine tout aussi créative mais plus gourmande, au génial EinsunternullH , toujours à Mitte.

Beaucoup moins française que le nom de l’endroit ne pourrait le laisser penser, la cuisine du Bandol sur mer H envoie du lourd également, avec de belles assiettes aux influences multiples (notamment asiatiques). Tandis que le formidable Kochu Karu épate en réussissant une improbable fusion hispano-coréenne, à travers de délicieux tapas métissés. Avec un Bib gourmand à la clé.

Non loin de l’avenue Unter den Linden, bien caché dans un ancien entrepôt, Cookies Cream propose, dans une ambiance industrielle soignée, de bons cocktails et une cuisine végétarienne haut de gamme (malheureusement pas toujours réussie…).

Végés et vegans trouveront en effet sans aucun problème leur bonheur à Berlin, où la tendance est bien installée depuis de nombreuses années. Mmmh  ! les donuts vegan de chez Brammibal’s ou le petit-déjeuner végétalien de chez Napoljonska  !

Chicon, caviar d'omble chevalier, crème de persil et huile infusée au bois de mûrier. Une assiette sobre mais explosive en bouche du "Nobelhart & Schmutzig !"
Chicon, caviar d'omble chevalier, crème de persil et huile infusée au bois de mûrier. Une assiette sobre mais explosive en bouche du "Nobelhart & Schmutzig !" ©H.H.



La petite Istanbul

Plus grande minorité ethnique de la ville, les Turcs de Berlin forment la plus importante communauté turque en dehors de Turquie. Les bonnes adresses ne manquent donc pas  ! On ira par exemple faire un tour, le mardi et le vendredi, au marché turc de la Maybachuferstrasse, qui longe les rives du Landwehrkanal dans l’est de Kreuzberg. Ambiance de bazar assurée. Avant, on aura été prendre un petit-déjeuner turc chez La femme, autour d’un pain simit aux graines de sésame et d’œufs brouillés au pastourma. A moins que l’on ne s’attarde pour un lunch autour d’un kumpir, une grosse pomme de terre enveloppée cuite au four dans de l’alu puis fourrée d’ingrédients divers.

Mais l’institution à ne pas manquer, c’est Mustafa’s Gemüse Kebap, une cahute où l’on sert les meilleurs Döner Kebab de la ville, en version végé ou à la viande. La ville regorge en effet de snacks spécialisés. On va ainsi au Bal-Köfteci Imbiss pour ses délicieuses keftas (boulettes de viande grillées) ou chez Gözleme, sur la Karl-Marx Strasse à Neukölln, pour ses formidables gözlemes (crêpes farcies) et mantis (raviolis turcs servis avec du yaourt et du sumac).

Plus soigné, Meyan est un joli petit café offrant un superbe comptoir rempli de délices turcs appétissants et colorés. Tandis qu’Osmans Töchter est quant à lui un restaurant plus trendy, où l’on sert de la cuisine turque traditionnelle mais en y mettant les formes !

Chez "Osmans Töcher", une version raffinée de la cuisine traditionnelle turque.
Chez "Osmans Töcher", une version raffinée de la cuisine traditionnelle turque. ©H.H.


Berlin la cosmopolite

Impossible de s’ennuyer à Berlin, où le dépaysement est garanti pour les papilles  ! Avec par exemple une large sélection de delis juifs très tendance. Le premier à avoir lancé la mode sur le ton new-yorkais, Mogg, est installé dans une superbe ancienne école juive art déco datant de 1927. Au menu, matzoh balls, pastrami ou cheesecake. Depuis, les endroits se sont multipliés, comme l’excellent Kanaan, une cantine végétarienne ouverte par deux amis, un Israélien et un Palestinien, où les falafels et les houmous sont juste dingues. Alors que Laurel Kratochvila propose chez Fine Bagels une hallah d’enfer, des rugelach ou encore des bagels garnis de lox and schmear (saumon fumé et fromage frais) juste parfaits  !

Si l’on a plutôt envie de voyager en Asie, la ville regorge de bonnes petites adresses coréennes pas chères et détonantes. Comme Ixthys, cantine chrétienne où le kimchi frais et le bibimbap sont délicieux. Tandis qu’au Arirang, près du Zoo, on se croirait presque à Séoul en dégustant son bulgogi.

Côté vietnamien, on ira faire un tour dans le snack branché District Mot pour s’initier à la street food saigonaise. Au menu, pho et bao burger à la viet avec une bière Tiger à la pression. Mais c’est chez Monsieur Vuong que l’on aura l’expérience la plus parfaite, avec des pho de compèt’ et d’excellents nems  !

Envie de Japon  ? Le récent Shiori permet de déguster un menu omakase sympathique dans une ambiance nipponne sobre et élégante. Tandis que chez Kame à Charlottenburg, on ira plutôt luncher autour d’onigiris ou se délecter d’un cheesecake au thé matcha.

La découverte est aussi au rendez-vous à la Damaskus Konditorei, une pâtisserie ouverte à Neukölln par la famille Sakkas, originaire d’Homs en Syrie. Leur Halawet al-jibn, un gâteau de semoule roulé farci au fromage, est d’une grande finesse. Vive les réfugiés (comme on le sait très bien accueillis à Berlin)  !

Chez “Kame”, on déguste un excellent cheesecake au thé vert et de bons onigiris.
Chez “Kame”, on déguste un excellent cheesecake au thé vert et de bons onigiris. ©H.H.