Cantata, le petit café belge boosté par la Russie

Le torréfacteur belge Cantata entend bien devenir un incontournable en Flandre comme en Wallonie avec ses thés, cafés et capsules.

placeholder
© DR
E.W.

A Nivelles, les cafés (100 différents) et les thés (200 références!) de la marque Cantata a désormais pignon sur rue dans le shopping de Nivelles et ça n’est pas pour déplaire aux amateurs qui apprécient l’esprit cosy de la boutique d’une soixntaine de m² et ses odeurs enivrantes ! C’est en plus là la première boutique de la marque en terre wallonne. Auparavant, avait été lancée une nouvelle boutique en décembre dans la galerie Stockel de la place Dumon à Bruxelles. Ce qui n’est pas rien dans le contexte sanitaire de 2020 : “L’ouverture d’une boutique globalement c’est un investissement de 150 000€ quand même, entre les charges, les stocks, les loyers, l’équipe. Mais il faut aller de l’avant, c’est le moment”, explique Chantal Hoorens, la patronne de la société familiale coffeeRoots qui existe depuis 1907.

Une entreprise qui aurait pu continuer à vivre plutôt tranquillement entre torréfaction à Kruibeke, près d’Anvers et distribution dans ses boutiques et auprès de clients grossistes sous diverses marques dans une trentaine de pays. C’était sans compter le caractère bien trempé et aventureux de Chantal Hoorens “née dans le café”. “Du côté des cafés cela tournait bien avec nos clients de France, Allemagne, Belgique, Pays-bas, Angleterre ou encore Lituanie. On avait une vingtaine de sortes d’espresso à disposition repris la plupart du temps sous des private labels”, se souvient Chantal Hoorens. “Mais j’en avais assez de l’Europe, des flux tendus économiques, je voulais voir ce qui se passait ailleurs, apprendre, changer”.

Produits valorisants

placeholder
© DR


Alors en 2005, elle part avec son mari en Russie pour explorer de nouveaux marchés, “et on est tombés amoureux du pays, de l’ambiance, on a découvert le thé qui est très populaire là-bas. Côté café par contre, ils sont plutôt café instantané”. Il y avait là quelque chose “à jouer”. Le couple rencontre des hommes d’affaires arméniens dont la société, Cantata, possède 15 boutiques. “Le courant est passé tout de suite, ils sont d’ailleurs toujours nos partenaires ! On y a vendu notre café mais aussi du thé, du chocolat”. Cantata grandit dans les deux pays : les Arméniens s’occupent de la Russie (ils comptent atteindre 300 points de vente d’ici peu) tandis qu’en Belgique, la marque est développée par Cofferoots en étant 100% belge : “Nous allons ouvrir 5 boutiques en 2021 et voulons développer une vingtaine de magasins en Belgique d’ici 3 ans. Sans oublier du tout la partie wallonne où le public est chaleureux, intéressé par ce que l’on propose”.

La société voit grand puisque’elle a aussi acquis récemment les 30 boutiques de café français Coffea.

Et Chantal Hoorens est confiante : “Le café et le thé sont des produits valorisants. Quiconque ouvre les yeux le matin en a envie. Que ce soit l’été, l’hiver, en temps de guerre ou de covid: vous ne pouvez pas vous passer de votre café ou de votre tasse de thé le matin”.

Les plus : une cinquantaine de cafés aromatisés (genre brownie noisettes, “cela fait fureur à Nivelles !”)des coffrets et paniers cadeaux personnalisés pendant les fêtes et sa ligne de capsules compatibles Dolce Gusto etNespresso et un conseil avisé de la part des vendeurs “qui font découvrir plutôt que juste servir”. Et si l’on a parlé principalement du café, il faut dire que le thé représente pourtant 60% des ventes et surtout, connaît une croissance incroyable “de l’ordre de 15% par an”, estime Chantal Hoorens, grande buveuse de ce breuvage et surtout de Earl Grey, son préféré, découvert en Russie.

Sur le même sujet