Les crudités en barquette : quand et comment les consommer ?

Carottes ou betteraves râpées, céleri rémoulade, coleslaw… Cela peut dépanner en entrée, notamment pour les repas en dehors de la maison.

Laura Chatelain
Office,Worker,Eating,A,Takeaway,Salad,At,Work.,Concept,Of
©Shutterstock

Est-ce que c’est une entrée saine ?

Oui, c’est une bonne idée car de manière générale, les Français ne mangent pas assez de légumes. Une entrée de crudités aide à atteindre les cinq portions minimum de fruits et de légumes recommandées chaque jour. Si le plat principal contient peu ou pas de légumes, cela permet d’équilibrer le repas. Les crudités apportent des fibres et des vitamines, même si la teneur des vitamines diminue dans ces produits stockés plusieurs semaines.

Cela peut-il aussi être la base du repas ?

Si on a une petite faim, pourquoi pas. Une barquette entière de crudités apporte beaucoup de légumes certes, mais aussi souvent beaucoup de matières grasses. Par ailleurs, l'absence de protéines et de féculents n'en fait pas un repas complet. Mieux vaut quand même compléter, par exemple, avec une tranche de pain et une tartinade de thon ou du houmous, par exemple.

Quels sont les pièges ?

Afin de pouvoir conserver en rayon ces crudités sans qu’elles trempent dans l’eau, les fabricants ajoutent quasi systématiquement des additifs, en particulier des épaississants. Si la gomme guar ou la gomme xanthane sont d’origine naturelle et ne posent pas de problème, méfiance avec le sorbate de potassium, dont les effets sur la santé sont controversés.

Attention aussi au sucre ajouté dans certains produits, à la fois pour la conservation et pour contrer l’acidité des crudités ! Enfin, la teneur en sel est parfois élevée : une grosse barquette peut apporter 2 g de sel, voire plus, sur les 5 g maximum recommandés par jour !

Faut-il préférer le bio ?

Oui quand c'est possible. D'abord parce que les légumes sont moins exposés aux pesticides (le céleri fait notamment partie des légumes les plus traités), ensuite car certains additifs comme le sorbate de potassium sont interdits. Ces salades sont souvent plus chères, mais mieux vaut acheter une petite barquette d'un bon produit.

Comment bien les choisir ?

En optant pour une liste d'ingrédients la plus courte et naturelle possible. Privilégiez les recettes à base d'huile de colza ou d'olive plutôt que d'huile de tournesol, car celle-ci apporte des acides gras oméga-6 déjà trop présents dans notre alimentation. Le céleri rémoulade et le coleslaw sont généralement plus riches en matières grasses, et on note souvent la présence de sucre ajouté dans les coleslaws.

Les mélanges de crudités sont intéressants pour des apports variés en antioxydants, par exemple, carotte (qui apporte des fibres douces et bêtacarotène) + chou (ses fibres sont un peu plus irritantes pour les intestins fragiles mais il a l’avantage d’apporter des composés soufrés protecteurs intéressants). Dans la même idée, veillez à alterner et à ne pas manger tous les jours la même entrée.

La bonne quantité

Pour une entrée, une portion, c’est environ 100 à 150 g de crudités. Les grosses barquettes peuvent donc normalement faire de 2 à 3 portions.