Aromatisé à la menthe, il procure de l’énergie. Quant aux tablettes à l’orange, elles sont réconfortantes, selon une étude scientifique menée en Belgique.

On dit souvent du chocolat qu’il a des vertus réconfortantes. Dans le cadre de sa thèse de doctorat, l’ingénieur en biologie flamande Sara de Pelsmaeker a voulu savoir quelles émotions nous ressentons lorsque nous mangeons cet aliment. Pour cela, elle a mené une expérience auprès de 850 personnes. Le principe : chacun devait décrire les émotions qu’il vivait lorsqu’il goûtait un morceau de chocolat.

Dans un premier test, trois types de chocolat au lait ont été testés : un chocolat d’une marque connue; un chocolat d’une marque de distributeur et un “koetjesreep” (confiserie au cacao très répandue aux Pays-Bas et en Flandre).

Que ressort-il de l’étude ? Les koetjesreep suscitent avant tout de la nostalgie. “La nostalgie mais aussi la gentillesse et la sécurité sont les sentiments les plus forts qui étaient mentionnés après la dégustation de ces produits” , précise la chercheuse. Les chocolats issus de marques connues ou alors de marques du distributeur provoquent quant à eux un sentiment de chance, note la chercheuse.

La seconde phase du test portait sur le chocolat aromatisé. Les résultats montrent que le chocolat à la menthe est généralement associé à l’action et à l’agressivité, particulièrement par les hommes. “ L’agressivité peut sembler négative, mais c’est une émotion très proche de l’énergie” , déclare De Pelsmaeker. Le chocolat aromatisé à l’orange évoque plutôt un sentiment chaleureux et confortable.

Ce n’est pas seulement le fait de manger du chocolat qui a une influence sur nos émotions, mais aussi le mot “chocolat”. “Beaucoup de personnes ressentaient de la culpabilité avant d’avoir mangé le chocolat. Apparemment, juste le fait d’y penser provoque ce sentiment. Mais ce sentiment se dissipe très rapidement après avoir mangé le chocolat” , conclut la chercheuse.


Le saviez-vous ?

Le Belge craque pour le chocolat. Qu’il soit blanc, noir ou au lait, il en consomme en moyenne 8 kilos chaque année. La Belgique est ainsi le deuxième pays au monde en terme de consommation annuelle moyenne de chocolat par habitant, derrière la Suisse. - Le chocolat permet de lutter contre les maladies cardiovasculaires. Les flavanols présents dans le cacao favorisent la circulation sanguine en contribuant à la dilatation des vaisseaux. Cela est valable que lorsqu’on consomme quotidiennement 10 grammes de chocolat noir à forte teneur en cacao, indiquent les nutritionnistes. - Parmi les différentes branches de l’Industrie alimentaire belge, le secteur du chocolat, de la praline, de la biscuiterie et de la confiserie représente 10,4 % de son chiffre d’affaires global, selon l’Association Royale Belge des Industries du Chocolat, de la Praline, du Biscuit et de la Confiserie (Choprabisco) qui compte 180 membres allant de la petite PME à la multinationale. Le secteur belge du chocolat, de la praline, de la biscuiterie et de la confiserie regroupe 332 entreprises, procure de l’emploi à 11.900 personnes et réalise un chiffre d’affaires de 5 milliards d’euro.