Elle se décrit comme cuisinothérapeute parce que dans ce mot valise, il y a le rapport à la cuisine, au faire avec ses mains et le côté mieux-être qui colle à la peau d’Amandine Poli, devenue spécialiste d’une alimentation qui fait du bien.

Amandine n’est bien sûr pas la première à se lancer dans l’alimentation bien-être. Mais cette rescapée de la maladie cöeliaque sait vraiment de quoi elle parle. Pendant des années, on lui a dit qu’elle était "folle" alors qu’elle souffrait de douleurs insoutenables er d'une fatigue constante et inexplicable. Ce qui psychologiquement a aussi été très dur. Alors désormais, elle agit à sa façon. C’est-à-dire à plein de niveaux ! Le fondement de tout, pour elle a été une question : "Comment manger sain et équilibré, quand les discours des spécialistes se contredisent les uns les autres ?"

Comprendre le fonctionnement de son corps

Car manger sain est désormais pour elle le gage de sa pleine santé (avec le sport), la seule solution à sa maladie mais aussi la possibilité de réinventer la gourmandise. Dans son cabinet, elle reçoit pour parler de santé holistique ou d’aromathérapie, elle organise des cours de cuisine pour montrer notamment à quel point c’est simple de cuisiner sans gluten ou de manger équilibré en deux temps trois mouvements. "J’adore partager tout ce que j’ai amassé comme bons plans depuis toutes ces années. Le mieux c’est d’aller chez les personnes qui veulent changer de ligne d’alimentation : on ouvre les placards ensemble et là, je comprends tout et on peut agir ensemble pour trouver un chemin personnalisé vers la forme".

"Ma spécialité, c’est le sur-mesure", explique-t-elle. "Je veux avant tout aider les gens à résoudre les problèmes qu’ils rencontrent dans la vie de tous les jours. Bien sûr, il faut être prêt à s’investir, avoir réellement envie de bousculer certaines habitudes si elles sont néfastes, mais je ne suis pas une terroriste de l’alimentation. La principale problématique de notre monde actuel est la dysbiose intestinale, qui touche 98 % des personnes, même si elles ne le savent pas, et se traduit par une porosité de la paroi intestinale qui engendre quantité de problèmes et demande énormément d’efforts pour se résoudre. Se sentir mieux peut déjà se faire en modifiant simplement certaines petites choses. Ma méthode, c’est de conscientiser les personnes : je leur explique comment fonctionne leur corps, je leur fais prendre conscience des aliments qui les rendent mal. Partant de là, les solutions viennent pratiquement d’elles-mêmes car quand on constate qu’on se sent mal en mangeant certaines choses et mieux en en mangeant d’autres, on est prêt à changer. C’est un coup de boost pour continuer."

Une épicerie des délices

© DR

A cette approche santé, cette vraie gourmande a ajouté une épicerie d’alimentation où tout donne envie : elle y sélectionne des marques pointues et y a développé ses propres produits qui conviennent bien sûr pour les intolérants au gluten. Ses confitures sont à tomber et ses petits biscuits apportent plaisir et satiété, magique ! On peut aussi y trouver son "plat signature", des rouleaux de printemps

"80 % des produits que je vends sont sans gluten, mais je les ai choisis parce qu’ils sont aussi délicieux" C'est d'ailleurs sa devise : "Free of gluten, full of life !" qui lui a fait créer une délicieuse collection de produits "by Amandine Poli" : des biscuits, des huiles d’olive, du granola, des confitures, des jus détox, des jus-thé et bientôt du café, dans des packagings très épurés et très design. Tous sont végan, sans gluten ni produits laitiers et à indice glycémique bas.

Le programme énergie

© DR

Nous lui avons demandé ce qu’il fallait manger du matin au soir pour avoir une énergie comme la sienne. Parfait avant les fêtes de fin d'année qui approchent.

"60 % de ce qui compose notre système immunitaire se situe au niveau de l’intestin", explique Amandine Poli. « C’est dans l’intestin que se créent les neurotransmetteurs qui communiquent, notamment via le nerf vague, avec notre cerveau. On sait aujourd’hui qu’il y a bien plus d’informations qui remontent du ventre vers le cerveau que l’inverse. »

D’abord, elle préconise chaudement de se mettre au jeûne intermittent « Ne rien manger pendant au moins seize heures favorise le renouvellement cellulaire, aide le foie à éliminer les toxines qui encrassent le corps et permet à l’intestin de régénérer son microbiote », précise-t-elle.

Le matin, on évite donc tout aliment solide. "On boit un jus détox, un thé vert, un jus d’Aloe vera qui va agir sur la flore intestinale, un jus de cranberry (canneberge), un bouillon filtré avec du curcuma et du gingembre ou tout simplement de l’eau chaude ou à température ambiante additionnée de jus de citron vert, beaucoup mois acidifiant que le citron jaune. Les possibilités sont nombreuses, tout le monde peut y trouver ce qui lui plaît et le motive !"

Le repas de midi commence par un bol de crudités. « Beaucoup de légumes crus et de saison : carottes, chou, chou-fleur, céléri rave, fenouil, betteraves, topinambour, panais…, qu’on complète avec une protéine végétale (tofu, tempeh, quinoa, lentilles…) ou animale, à condition qu’elle soit maigre et donc facilement assimilable par l’organisme : du poisson, le moins gras possible, comme du bar ou de la solette, une viande maigre, poulet ou dinde. » La viande rouge ? « Pas plus de deux fois par mois et à condition qu’elle soit d’excellente qualité », conseille Amandine car elle est très acidifiante.

Au goûter, on mise sur les fibres avec des fruits frais, mandarine, mangue, pamplemousse, papaye, figue, poire ou de la grenade particulièrement antioxydante…, qu’on saupoudre d’un peu de granola et de graines de chia pour faire le plein d’énergie. Mais le mieux selon elle serait de s’en passer où de caler une petite fringale avec une poignée de noix de cajou, des amandes, des noix de macadamia ou des fruits séchés, pomme, papaye, raisin… L’idée est de faire le plein d’antioxydants. »

Le soir, toujours ce fameux bol de crudités pour les nombreuses vitamines qu’il apporte. « Et puis, une soupe ramen composée d’un bouillon de légumes, de légumes cuits (fèves des marais, petites carottes jaunes ou oranges, courgettes pour le côté moelleux…), d’une pâte de sarrasin ou de riz, rouge ou noir, au curcuma, d’une pâte de soja ou d’une pâte d’edamame.

Sur son site, on retrouve plein d'idées recettes étonnantes et gourmandes, à voir sur amandine-poli.com

Shop : L’Épicerie bio by Amandine Poli, 71 rue Alphonse Renard, 1050 Bruxelles, ouvert 7 jours sur 7. Shop online : www.byamandinepoli.com