90 % optent désormais pour des alternatives à la charcuterie sur les tartines.

Si, pour les fêtes, de nombreux Belges se montreront infidèles à la dinde ou à toute autre forme de viande, une enquête menée par iVox pour le compte d’Aoste confirme que, à défaut de devenir végétariens, les consommateurs se tournent vers des alternatives à la charcuterie lorsqu’il s’agit de choisir une garniture pour les tartines.

S’ils restent friands de charcuteries, les Belges - la plupart mangent de la viande sur leurs tartines au moins une fois par semaine (85 %) - ils semblent en effet ouverts aux alternatives végétariennes et végétaliennes. Neuf répondants sur dix font le choix de garnitures sans viande, trois sur quatre le font au moins une fois par semaine ou plus. Cette évolution vers les alternatives sans viande est très récente. Selon les résultats, 30 % alternent depuis moins d’un an. "Le Belge est clairement attaché à la charcuterie mais on remarque que, parallèlement, il s’oriente également vers des options végétariennes et végétaliennes. C’est la preuve que le flexitarisme prend de l’ampleur en Belgique. Aoste n’a pas attendu que la tendance s’installe pour s’inscrire dans une démarche de durabilité. Nous voulons tenir un rôle de pionnier et ensemble avec le consommateur, nous diriger vers un monde qui privilégie la qualité sur la quantité et donc proposer plus d’alternatives végétariennes", déclare Inge Ooms, Directrice Marketing chez Aoste.

Pour la majorité des répondants (55 %), le goût fait partie du top 3 des éléments déterminants au moment du choix d’une garniture, qu’elle soit avec ou sans viande. La variété et la fraîcheur complètent ce top 3. "Nous avons l’ambition d’ici 2025 de tirer la moitié de nos revenus de produits d’origine végétale. Nous avons l’ambition de faire en sorte que d’ici 2025, 50 % de nos produits soient végétariens et végétaliens. Nous voulons ainsi inspirer le consommateur, qu’il mange un peu, beaucoup ou jamais de viande."