C'est la journée internationale du café ce mardi 1er octobre, on a compilé 5 infos qui permettront d'entamer la conversation autour de la machine à espresso ou de la cafetière !

En Belgique, 63% des Belges boivent du café, ce qui est considérable. Il est recommandé de ne pas dépasser la consommation de 400 mg de caféine par jour. A noter que pour une tasse de de 15 cl, on a : de 50 à 175 mg de caféine pour un café filtre, de 40 à 110 mg pour un expresso et de 35 à 110 mg pour un café soluble.

Un café court est moins fort qu'un café long

Le café court a beau avoir plus de goût, il contient pourtant moins de caféine qu'un café long. Il y a moins d'eau et elle s'écoule plus rapidement que dans un café long ou un café filtré. La différence peut varier du simple au triple.

L'heure parfaite pour un café est...

Pour profiter pleinement des effets de la caféine, il vaut mieux boire son café entre 9h30 et 11h30. Au moment où le taux de cortisol dans le sang commence à baisser. C'est le Dr Steven Miller, de l’Université de neurosciences de Washington (Etats-Unis) qui l'a établi. La caféine peut alors prendre le relais pour nous permettre de rester alerte.

Gueule de bois : attention au café

En plus d’attaquer de par son acidité un estomac déjà fragilisé par l'alcool, le café (comme le jus d'orange mais pas le jus de citron tiède) a un effet laxatif. Autant donc le mettre au repos. De plus, le café a un effet diurétique ce qui va augmenter le volume urinaire et donc déshydrater davantage.

En 2050... le café sera rare ?

Une étude du Climate Institute indique que le réchauffement climatique pourrait provoquer la disparition de la moitié des cultures, voire les éradiquer complètement. L'impact se fait d'ailleurs déjà ressentir, d'où le coût de plus en plus élevé. La hausse des températures favorise la prolifération des bactéries, menaçant principalement les cultures de café Arabica et un peu moins le Robusta.

Le café ne peut rien contre le coup de pompe du début d'après-midi

Si vous ressentez un gros coup de mou le midi après avoir mangé, ne pensez pas qu'un café va vous secourir ! Selon le neurologue Michel Tiberge, cela vous arrivera "même si vous ne mangez pas et buvez du café". En effet, cela n'est pas uniquement lié à la digestion : notre corps serait programmé pour ressentir de la fatigue vers 14h. "Nous avons dans notre cerveau des horloges qui programment tel ou tel paramètre dans notre journée. Nous avons des rythmes de fatigue et de somnolence qui varient. Ils sont à leur maximum durant la nuit, lorsqu'on dort, mais il y a une seconde programmation après le repas, vers 14h ou 14h30", poursuit le responsable du Centre du sommeil de Toulouse.

© IPM Graphics