Food On pense souvent, et à tort, que l’alcool est plein de sucre. En réalité, ce n’est pas tout à fait vrai. Infos et conseils en cette période de fêtes avec Aline Ways.


Pour produire l’alcool, le sucre est fermenté (et par sucre ici, nous voulons dire fructose). D’ailleurs, les diabétiques le savent bien, l’alcool peut même avoir des effets hypoglycémiants… Alors que choisir si l’on fait attention à sa consommation de sucre ?

  • Le vin rouge : sa teneur en fructose est minime, puisqu’il est quasi entièrement fermenté en alcool.
  • Le vin blanc : il en contient davantage que le rouge.
  • Le champagne ou autres bulles : ils retiennent encore pas mal de sucre, donc ce n’est pas le meilleur choix.
  • Les vins doux pour dessert : eux contiennent plein de sucre ! C’est leur caractéristique !
  • Les spiritueux : gin, vodka et whisky sont très faibles en sucres ! Ce n’est pas le produit d’une fermentation mais de la distillation.
  • La bière : elle ne contient pas de fructose, mais du maltose qui est bien métabolisé.

Le fructose, comme l’alcool, doit être consommé avec beaucoup de modération. Les deux sont d’ailleurs très semblables en termes de dégâts métaboliques, et ils entraînent tous deux une certaine dépendance. Contrairement au glucose qui nous sert de fuel, le fructose est à 100% métabolisé par le foie. Consommé en excès il est extrêmement toxique pour celui-ci, et entraine une adiposité viscérale (abdominale), le syndrome métabolique et une résistance à l’insuline.


Pour mieux profiter de cette saison festive tout en faisant attention, voici quelques petits conseils :

  • Quand c’est possible, privilégiez le vin rouge au vin blanc.
  • Pour les spiritueux, ce sont les mixers qui rendent les cocktails archi-sucrés. Même le tonic, avec son amertume, regorge de sucre. Idem pour les jus de fruits. Consommez vos spiritueux purs, avec quelques glaçons à la rigueur.
  • Mangez toujours quelque chose quand vous consommez de l’alcool : ça soulage le foie.
  • Pour les femmes, limitez-vous à 2 verres par jour, 5 fois par semaine. Les hommes peuvent supporter un troisième verre.
  • Gardez à l’esprit que si certains alcools sont faibles en sucre (fructose), ils restent néanmoins très caloriques. En plus, ils apportent des calories « vides », c’est-à-dire sans le moindre apport nutritif !