Kriket va booster sa production alimentaire à base de farine de grillons grâce à un rapprochement avec Colruyt Group.

Kriket, ce sont des collations belges aux grillons que l’on pouvait trouver facilement dans les bio-Planet, AS Adventures ou en core Aveve. Une distribution somme toute confidentielle qui va faire un bond en avant puisque le groupe Colruyt a décidé d’investire dans la start-up bruxelloise. Avec le soutien de Colruyt, qui deviendra un actionnaire minoritaire, Kriket va sous peu développer de nouveaux produits à base de grillons et les proposer à un public plus large, en Belgique comme à l’étranger.

Le challenge : rendre les aliments à base de farine de grillons le plus attractif possible car depuis des années que ces produits existent, la consommation d’insectes n’est toujours pas très populaire chez nous… Malgré ses atouts : la farine d’insectes est une source durable de protéines de qualité (deux fois plus que la viande de bœuf), les grillons sont plus riches en calcium que le lait et ils ont une teneur en fer supérieure à celle des épinards ! En plus, l’élevage est local et durable. Le travail est axé sur une amélioration constante sur le plan du goût (les grillons ont un délicat goût de noisettes disent les afficionados), de la disponibilité et du prix.

Un exemple ? Bientôt Kriket proposera des céréales à base de farine de grillons pour le petit-déj.

Une étude de marché a dévoilé ainsi que pas moins de quatre Belges sur dix ont déjà mangé des insectes au moins une fois dans leur vie. Et même si le premier réflexe n’est pas d’acheter des produits à base de farine d’insectes, ils n’y sont pas réfractaires… surtout si l’offre s’étoffe. Ailleurs en Europe aussi, le marché des protéines alternatives enregistre des taux de croissance à deux chiffres. Quant à Kriket, la start-up a vendu plus de 100 000 barres rien que pendant sa première année d’existence.

Michiel Van Meervenne, le fondateur de Kriket, est confiant : « Je ne doute pas qu’avec le soutien de Colruyt Group, nous serons en mesure de convaincre de nombreux Belges et de faire en sorte que, d’ici 2030, les grillons seront un aliment tout aussi normal que les crevettes ou les scampis. »

Rappelons d’ailleurs que les grillons sont un aliment comme un autre pour près d’un tiers de la population mondiale !