Lorsqu’une jeune marque de beurre d’amandes se lance au travers d’un crowdfunding (réussi), éclôt au tout début du confinement et signe directement avec le distributeur Delhaize après avoir été présenté pendant un mois en exclusivité chez Rob, on se dit qu’il se passe quelque chose au rayon des petits-déjeuners. Cette marque, c’est Natural Nut’ly lancée par Alizée Alexandre.

La jeune femme qui a voyagé dans les pays anglo-saxons adorait pouvoir y trouver une offre de “nut butters” conséquente : amandes, cacahuètes, noix, macadamia,… autant en grande surface qu’en boutiques bio ou plus spécialisées. Ici en Belgique, “Je suis fan de beurre d’amandes mais j’en trouvais uniquement en boutique bio et encore, aucune marque n’était belge”, explique Alizée Alexandre. Elle en déduit que l’intérêt est bel et bien là, malgré un prix élevé (ces produits coûtent entre 6 et 10€ le pot de 225g. Alors elle se lance dans sa cuisine pour trouver la recherche la plus satisfaisante possible avec uniquement des amandes et un peu de sel. “Pas d’additifs, pas d’huile de palme. Le secret, c’est la façon de moudre les noix” décrit la jeune cheffe d’entreprise qui travaille désormais avec une unité de production en Europe et des matières premières non-bio mais choisis soigneusement pour leur culture raisonnée.

© Natural Nut'ly

L’intérêt de ce genre de nut-butters c’est qu’il n’y a aucun sucre ajouté, mais beaucoup de fibres et de protéine, bref, de l’énergie naturelle à prendre le matin mais qui s’accommode aussi tout au long de la journée : “sur des fruits, dans un smoothie, dans un café latte, dans une vinaigrette, dans une soupe au butternut : cela se marie aussi bien au sucré qu’au salé”. Un avantage qui a intéressé Delhaize autant que Rob qui estime ce marché en plein essor : “Les gens découvrent que ces fruits secs sont une véritable source de vitamines et de minéraux et sont en plus hyper gourmands”, estime Kathy Toussaint, chef de produits chez Rob. Natural Nut’ly a déjà fabriqué 30 000 pots en 2 mois et ½.

Un atelier bruxellois

© Natural Nut'ly

Du côté de Buddy Buddy, le volume a été multiplié par 10 depuis le lancement en décembre dernier ! “Cela marche bien mieux que nos meilleures espérances, nous sommes arrivés au bon moment”, commente Julien Gaucherot qui a lancé avec Matt Samra un atelier de production de nut butters bio que le duo torréfie, moud, mélange et produit lui-même dans son petit atelier. Les produits sont à goûter et à acheter dans leur café rue des Drapiers, non loin de l'avenue de la Toison d'Or à Bruxelles (sous forme de cafés, de pâtisseries, de sandwiches vegan), sur eshop ou dans les épiceries fines du pays. Prix : entre 6.90 et 10.90€ pour une pâte à tartiner au chocolat, top 2 des ventes. Un prix, oui, mais la matière première sélectionnée pour ses qualités bio, durables, premium, n'a rien à voir avec le Nutella : “Les versions les plus connues sur le marché contiennent plus de sucre et d’huile de palme que de noisettes : seulement 13 % dans la marque la plus connue !”, sourit le créateur, “Ici on est à 70 % de noisettes torréfiées, 25 % de chocolat et 5 % d’huile de chanvre”. Et les commandes se multiplient, à tel point que le duo va devoir revoir son mode de production pour l'étendre !

Julien explique ce succès soudain par “la montée des régimes flexitariens et l’intérêt grandissant pour les oléagineux bons pour la santé et pour les circuits courts et le bio d’autre part”. Et la promo Instagram : les recettes de cookies au nut butter et autres gourmandises sont légion et alimentent cette food-folie.


La révolution du petit-déj

Chez Rob, on a senti le vent tourner depuis quelques années en ce qui concerne les achats pour le petit-déjeuner. Interview de Kathy Toussaint, chef de produits du Gourmet’s Market de Woluwe.

Est-ce que le rayon petit-déjeuner est en train de changer ?

Le petit-déjeuner est en pleine révolution ! Beaucoup de gens s’aperçoivent enfin que c’est le repas le plus important de la journée, qu’il doit être nourrissant pour pouvoir tenir jusqu’au repas de midi. Du coup, ils ont envie de changer de l’éternel café/tartine/confiture. Les granolas ont la cote pour le moment, ainsi que les céréales comme l’épeautre, le sarrasin, les blés anciens.... Et surtout des produits naturels et sains, comme les nut butters.

La polémique autour de l’huile de palme a-t-elle changé la donne ?

L’huile de palme est à bannir pour le moment, c’est devenu un vrai slogan publicitaire. Pourtant, l’huile de palme n’est pas mauvaise pour la santé à proprement parler. Ce n’est pas l’huile la plus qualitative non plus vu son taux d’acides gras saturés mais c’est son exploitation qui pose des problèmes d’écologie et de biodiversité.

Est-ce que les pâtes à tartiner au chocolat ont encore la cote?

Les pâtes à tartiner au chocolat ont encore la cote et ne sont plus uniquement le plaisir des enfants, à partir du moment où les ingrédients sont sains, naturels et nobles; un chocolat pur origine par exemple. Beaucoup de gens sont de grands amateurs de chocolat mais de bons chocolats, dont on connaît l’origine, la manière dont les fèves sont récoltées (Fairtrade).