Les oeufs, concentré de nutriments, de protéines et peu caloriques peuvent être consommés tous les jours. Encore faut-il les choisir consciencieusement. Aline Ways, notre chroniqueuse coach en nutrition, s'est penchée sur le sujet.


Les œufs sont un de mes aliments préférés: un véritable concentré de nutriments. Ils sont peu caloriques (72 calories pour un œuf) et sont une source de protéines (6.3 g) très digestes. Les jaunes en particulier sont une excellente source de choline qui est importante pour le bon fonctionnement cellulaire et nerveux et permettrait même de ralentir l’évolution de la maladie d'Alzheimer et de la démence, mais aussi de diminuer la fréquence et l'intensité des crises d'asthme. Et puisque le cholestérol alimentaire n’a qu’un impact très infime sur le cholestérol sanguin, il est possible d’en consommer tous les jours. Au plat ou à la coque pour des petits déjeuners de champion, et en œuf dur pour un en-cas protéiné sur le pouce par exemple.


Mais comment choisir ses œufs ?

Au supermarché, il existe différentes description sur les boîtes, que nous allons décrypter :

  • Les œufs frais de poules élevés au sol : cela signifie que les poules ne vivent pas en cage mais ce n’est pas pour autant qu’elles verront une seule fois le ciel et la lumière du jour. Elles sont nourries au grain. Il est possible que l’espace au sol soit très restreint !

  • Les œufs frais plein air : cela signifie que les poules sortent dehors et peuvent peut-être avoir accès à une alimentation autre que les graines, mais ça, on ne le sait pas !

  • Les œufs frais biologiques : cela ne signifie pas que les poules sortent en plein air (mais plutôt qu’elles « gambadent sur une vaste étendue », celle-ci pouvant très bien être surpeuplée…). Elles sont nourries au grain issu de l’agriculture biologique.

Tout comme pour tous les autres produits d’origine animale, il est important de respecter l’alimentation naturelle des animaux. Or la poule ne se nourrit pas que de graines ! Elle aime picorer, chercher des vers de terre, des insectes, des végétaux. Une poule qui se nourrit ainsi produit des œufs qui sont naturellement riches en oméga 3. Autrefois, il n’y avait pas de carence en oméga 3 puisqu’elles étaient naturellement présentes dans les graisses animales. En outre, le ratio entre oméga 3 et oméga 6 était de 1 :1, tandis qu’aujourd’hui, il est plutôt de 1 :20, et au mieux de 1 :5. Or cet excès d’oméga 6 par rapport aux oméga 3 augmente les facteurs favorisant l'obésité et peut avoir des conséquences graves, à long terme sur la santé, notamment cardiovasculaire.


L’idéal absolu est donc de trouver de vrais œufs de ferme de poules qui sont libres de s’alimenter aussi elles-mêmes, ou alors des poules en plein air qui ont une alimentation variée. Les œufs bio, dans le cas des œufs, n’est pas une promesse de qualité, ni de santé !

Plus d'infos sur le blog d'Aline Ways, ici