Food

Les abeilles contribuent à la pollinisation de 80 % des espèces de plantes à fleurs, y compris les arbres fruitiers. Si elles devaient être gravement menacées ou venaient à disparaître, ce service éco-systémique ne pourrait être remplacé et la perte pour les cultures serait inestimable. Les pomiculteurs travaillent donc en étroite collaboration avec les apiculteurs pour préserver ce cycle naturel.

Des ouvrières agricoles à protéger

Dévouées et besogneuses, les abeilles, tant domestiques que sauvages, constituent le groupe de pollinisateurs prédominant et le plus efficace. Précieux insectes, les abeilles pollinisent environ un tiers des cultures destinées à notre alimentation. Sans elles, notre productivité agricole serait bien moindre, et jusqu’à 75 % de nos récoltes subiraient une baisse de rendement. La pollinisation est un processus de transport d'un grain de pollen depuis les étamines (organe mâle) vers le pistil (organe femelle) permettant la fécondation des plantes. L’abeille est ainsi indispensable pour féconder les fleurs des pommiers et les transformer en fruits : sans elles, pas de pommes. A l’inverse, dans un rapport gagnant-gagnant, les plantes cultivées nourrissent les abeilles et permettent la production de miel. Les abeilles sont toutefois aujourd’hui menacées par des facteurs environnementaux, et notamment par la pénurie d’habitats naturels ou semi-naturels. En Belgique, on dénombre plus de 380 espèces. Or, plus de 30% des colonies d’abeilles disparaissent en moyenne par an dans notre pays.

© Pink Lady

Des ruches dans les vergers

Face à ce constat, l’association Pink Lady® en partenariat avec des experts du monde agricole et des apiculteurs, a créé le programme Bee Pink. Le principe est simple : diffuser à l’ensemble des producteurs des bonnes pratiques arboricoles dont l’objectif est de préserver la vie et l’activité des abeilles. La réussite de ce partenariat se base sur, d’une part, le bon développement de la ruche pour l’apiculteur et, d’autre part, le respect des besoins du pomiculteur. Dans les vergers, des ruches sont installées et les conditions optimales pour favoriser le travail des abeilles sont respectées. Ainsi par exemple, l’exposition de leur habitat est primordiale. Les ruches sont mises à l’abri des vents dominants et exposées au soleil levant pour que, dès les premiers rayons de soleil, les abeilles commencent à s’activer et partent accomplir leur mission : polliniser les fleurs.

Comment les pomiculteurs préservent les abeilles ?

Pour préserver le travail des abeilles et assurer une bonne récolte, les pomiculteurs Pink Lady® doivent respecter toute l’année plusieurs principes fondamentaux :

- Fournir le gîte et le couvert : les abeilles consomment entre 20 et 50 kg de pollen par an. Ainsi, la plantation de haies et la présence de friches autour du verger représentent de formidables lieux de nourriture et d’habitats pour les abeilles et leurs collègues butineurs ;

- Créer des points d’eau : une colonie d’abeilles a besoin de 8 litres d’eau par semaine lors des pics d’activité. Préserver un point d’eau tel qu’une marre près du verger permet ainsi de limiter leur déplacement et leur laisser plus de temps pour butiner ;

- Protéger les abeilles, même en dehors des périodes de pollinisation : les méthodes de production responsables permettent de les préserver toute l’année.

© Pink Lady

Les abeilles domestiques en chiffres

50.000

Une colonie d’abeilles compte approximativement 50.000 individus qui se composent d’une reine, de plus de 99% d’ouvrières et de mâles ou faux-bourdons.

Prestations journalières

Lorsque 1 abeille s’envole, elle butine jusque 250 fleurs de l’heure.

4 milliards

Une colonie pollinise en moyenne plus de 4 milliards de fleurs par an, soit 1.300 tonnes de pommes.

40.000km

Pour produire 500g de miel, les abeilles parcourent 40.000km, soit une fois le tour du monde (*).

(*) Source : www.beeodiversity.com

La prochaine fois que vous verrez une abeille bourdonner autour de vous, rappelez-vous que la plupart des aliments que nous consommons sont obtenus grâce à la pollinisation naturelle des insectes et que ce processus nous est indispensable. La pollinisation préserve la faune et la flore. Elle a des effets sur la qualité de l’eau, la fertilité et la stabilité des sols et la régulation du climat. Elle a également un impact bénéfique sur la qualité de nos espaces verts et sur notre santé et participe aussi à la préservation de nombreuses espèces. La pollinisation, la biodiversité et notre bien-être, tout est lié !

Quizz - Découvrez les engagements Bee Pink et testez vos connaissances sur les abeilles : https://www.bee-pink.com.wdf-03.ovea.com/#!/verger/fr