Avec cette herbe aromatique, il n'y a pas de milieu : soit on aime, soit on déteste cordialement. Il y a une raison précise à cela...


D'abord, il y a un débat sur le genre de cette herbe aromatique. Certains ne peuvent s'empêcher de dire « le » coriandre, en soutenant mordicus que c'est masculin... alors que c'est bien « la » coriandre qui est correcte. Peut-être est-ce parce qu'elle ressemble un peu au persil plat et qu'on l'appelle parfois persil arabe ou persil chinois ?

Et cette fameuse plante n'a pas que des amis : nombre de gastronomes ne peuvent pas la supporter, elle leur donne même des hauts-le-coeur alors même qu'elle a des vertus médicinales pour améliorer la digestion !

Alors, pourquoi ce dégoût ? Ceux qui ne peuvent pas la voir en peinture disent qu'elle a un goût de savon. Perso, je ne trouve pas.

Mais on n'arrivera jamais à convaincre ceux qui la détestent que franchement, ce n'est pas SI mauvais parce que c'est une histoire de gène qui se cache derrière cette abhorration !

Une partie de la population possède le groupe olfactif de gènes appelé OR6A2, sensible à l’odeur de l’aldéhyde. Or, l’aldéhyde est un composant chimique qu’on trouve à la fois dans la coriandre… et dans le savon.

C'est un peu l'histoire de la robe blanche et dorée ou noir et bleue qui avait défrayé le web il y a quelques années !