À l’occasion de la « Semaine de la Cuisine italienne dans le Monde » organisée dans plus de 100 pays, le réseau étranger d’ambassades, instituts de culture, chambres de commerce et tous les organismes du « Système Italie » organisent, dans le monde entier, de nombreuses activités de promotion culturelles, comme des conférences sur l’impact économique de la tradition culinaire italienne.

La gastronomie de la région Basilicate, ses produits typiques et sa culture extraordinaire en particulier, font partie de Matera, la « Ville des Sassi ». Ils ont été mis à l’honneur, à Bruxelles, lors d’un dîner de gala, orchestré par le Chef Giuseppe Misuriello, 1 étoile au Guide Michelin, auquel ont participé plus de 80 invités de marque, accueillis à la Résidence de l’Ambassadeur d’Italie, Son Excellence Elena Basile. A la table d’honneur de Madame l’Ambassadeur, on a pu reconnaître : SAR La Princesse Léa de Belgique, la Ministre fédérale belge de l'Énergie, de l'Environnement et du Développement durable, Marie-Christine Marghem et son époux ; Didier Vivier, secrétaire perpétuel de l’Académie Royale de Belgique, le Ministre-président de la Communauté française de Belgique, Pierre-Yves Jeholet et son épouse, Helen Henry ; Jacques de Decker, secrétaire perpétuel à l’Académie de langue et de littérature françaises, M. Alain Zenner et Madame Francine Chainaye, Chef du Protocole du Ministère des Affaires étrangères belge.

© Ph.Marco Longari_Italia

Protéger le « Made in »

« La cuisine italienne est déjà bien connue dans le monde entier. 374 restaurants étoilés figurent dans le Guide Michelin. Nous sommes pourtant convaincus que le secteur agroalimentaire italien a des potentialités inexplorées. Notre but est d’atteindre 50 milliards d’euros en termes d’exportations. Ces diverses manifestations culturelles mettent, effectivement, en valeur une culture régionale, traditionnelle, riche et variée, mais dont l’œno-gastronomie ne représente qu’un petit aspect », nous explique l’Ambassadeur Elena Basile. Le produit italien est un produit agro-alimentaire d’exception. « L’Italie est le pays européen ayant le plus grand nombre de produits agroalimentaires à appellation d’origine et à indication géographique reconnus par l’Union européenne. On compte 299 produits AOP (Appellation d'origine protégée) et IGP (Indication géographique protégée), ainsi que 524 vins AOCG (Appellation d'origine contrôlée et garantie). C’est un immense patrimoine qui n’est pas uniquement une donnée chiffrée dans la balance commerciale de notre pays. Chaque produit est le résultat d’une histoire millénaire mêlant production agricole, diversité géographique et traditions. Cette spécificité rend les produits italiens uniques. L’Italian Sounding’, soit la commercialisation de produits qui ont des noms, des logos, des couleurs et des slogans rappelant l’Italie tout en n’ayant strictement rien à voir avec le ‘Made in Italy’ est une véritable blessure pour les exportations italiennes. Il est estimé que le faux ‘Made in Italy’ agroalimentaire dans le monde s’élève à 60 milliards d’euros, avec une augmentation sans précédent de 70 % ces dix dernières années. En Italie, le chiffre d’affaire des ventes de produits alimentaires contrefaits atteint le seuil de 7 milliards. Il ne s’agit pas uniquement de prévenir un préjudice financier pour les entreprises italiennes. L’enjeu, ce sont les droits des consommateurs, leur santé et la transparence du marché, étant donné l’impossibilité de tracer l’origine du produit et la présence d’ingrédients dans leur composition qui pourraient être nocifs. »

La gastronomie est aussi « identité »

Dans un contexte contemporain où les questions identitaires sont plus que jamais d’actualité, la gastronomie est également une déclaration d’identité. « Porter un territoire et transmettre ses traditions est un défi culturel, mais il est aussi un message politique. Une bonne interprétation de la défense de l’identité contre de possibles dérives populistes implique aussi la protection – au sein d’une société globale et libre-échangiste – des cultures et des identités minoritaires. Or, sagesse populaire et traditions sont de véritables microcosmes qui sont aujourd’hui de plus en plus oubliés ». Ce dîner de gala aura donc aussi été l’occasion, pour la Fondazione Matera 2019, de présenter les activités entreprises, dans le cadre de « Matera, Capitale européenne de la Culture 2019 ». Cette année de mise en lumière se termine par une exposition à découvrir à Bruxelles : « MATERA 2019, one extraordinary year ». Elle est le fruit d'un travail éducatif international sans précédent. L’histoire particulière de la ville, cité troglodyte à l’architecture exceptionnelle, est racontée à travers divers projets visuels. L’innovation dans le traitement des images se mêle au passé historique de la ville. Les instants capturés sont vrais et touchants, grâce aux regards précieux de 56 jeunes talentueux photographes issus des 28 Etats-membres de l’Union. Le défi de Matera ? Prouver que la culture peut changer le destin d’une région et démontrer que, dans une période un peu compliquée pour nos démocraties européennes, l'Art et la Culture sont ainsi la preuve que lorsque l’on dépasse les individualismes, lorsque l’on donne un sens commun, on en ressort plus fort pour notre futur. Pari réussi !

© Matera

L’exposition se déroule du 18 au 24 novembre 2019

Dauwens & Beernaert Gallery

Avenue de Stalingrad N°26 - B-1000 Bruxelles

Pour suivre l’événement sur les réseaux sociaux : #openfuture #matera2019