"Je n'aurais jamais imaginé que cela me créerait autant de problèmes", a témoigné la rescapée.


Zen, une Chinoise d'une cinquantaine d'années, a voulu faire du bien à son corps en se préparant un smoothie avec pas moins de 20 fruits. Adepte des remèdes de grand-mère, elle a souvent recours à "des moyens non conventionnels pour rester en forme", comme le rapporte le South China Morning Post.

Comme pour n'importe quel smoothie, Zen a mixé les fruits puis les a filtrés. Mais au lieu de boire sa boisson, elle a préféré se l'injecter dans une veine. Peu de temps après, sa peau a commencé à gratter. Zen est gagnée par une poussée de fièvre. Son époux l'a amenée dans la foulée à un hôpital local. Sur place, les médecins ont décidé de l'envoyer à l'hôpital universitaire de Xiangnan où elle a été admise en soins intensifs.

Le médecin qui s'occupait d'elle, Liu Jianxiu, a expliqué au journal local le Xiaoxiang Morning Herald : "la patiente souffrait d'une infection sévère, de dommages au niveau du foie, des reins et du coeur. Elle a failli mourir d'une défaillance d'organes multiples et d'une septicémie".

Zen a été sauvée grâce à un traitement à base d'antibiotiques et d'anti-coagulants. Elle est rentrée chez elle après un séjour de cinq jours à l'hôpital et un petit rappel du docteur Liu Jianxiu : "je l'ai informée sur les dangers de l'auto-médication et l'auto-injection de substances sans avis médical".

De son côté, Zen était la première surprise : "je pensais que les fruits étaient riches en nutriments et que les injecter dans mon corps ne me ferait aucun mal. Je n'aurais jamais imaginé que cela me créerait autant de problèmes".