Tromper une fois, est-ce tromper toujours?

Selon une chercheuse américaine, nous reproduisons souvent les mêmes schémas dans nos relations amoureuses.

Rédaction en ligne
Tromper une fois, est-ce tromper toujours?
©REPORTERS

Selon une chercheuse américaine, nous reproduisons souvent les mêmes schémas dans nos relations amoureuses.

L'infidélité, c'est sans doute l'une des pires douleurs qu'une personne puisse traverser dans sa vie de couple. Certains parviennent à pardonner, d'autres entament une histoire malgré le passé batifoleur de leur amoureux (se). D'une relation à l'autre, la confiance peut s'installer, revenir ou à jamais s'éteindre. Mais selon une étude présentée au congrès annuel de l'American Psychological à Whashington, les personnes qui ont un jour goûté à l'adultère sont trois fois plus susceptibles que les autres de réitérer. C'est une chercheuse de l'université de Denver, Kayla Knopp, qui a mené l'étude. Elle a interrogé 484 célibataires âgés de 18 à 34 ans pour parvenir à ce constat.

Et ce n'est pas tout. Ce cliché de l'adultère ne s'applique, selon elle, pas uniquement aux infidèles. Ceux dont la douce moitié est allée « voir ailleurs » risquent aussi d'être trompés à nouveau. Un phénomène qui ne touche pas uniquement cet aspect de la relation amoureuse. Kayla Knopp explique également que les personnes agressives envers leur partenaire sont trois fois plus susceptibles, à l'avenir, de remettre le couvert. Et le risque que les victimes de cette brutalité conjugale revivent ce cauchemar par la suite est cinq fois plus élevé. Ces résultats démontrent que «même si nous aimons à penser que nous pouvons apprendre de nos expériences et erreurs, surtout lorsqu'il s'agit d'amour, nous reproduisons souvent les mêmes schémas », conclut la chercheuse.