Les 8 vérités qui vont vous aider pour une première rencontre

Vous êtes célibataire. Et ça y est, vous avez enfin rencontré un homme qui vaut le coup. Ou en tout cas, avec qui vous avez envie d'aller plus loin. Ami d'amis, coup de foudre par site interposé, rencontre fortuite, bref, vous voici en phase 2 : la rencontre pour de vrai et ce qui va s'ensuivre.

Rédaction lifestyle
Les 8 vérités qui vont vous aider pour une première rencontre
©Production "Les émotifs anonymes"

Vous êtes célibataire. Et ça y est, vous avez enfin rencontré un homme qui vaut le coup. Ou en tout cas, avec qui vous avez envie d'aller plus loin. Ami d'amis, coup de foudre par site interposé, rencontre fortuite, bref, vous voici en phase 2 : la rencontre pour de vrai et ce qui va s'ensuivre.

Et là, on sait ce qui se passe : votre cerveau chauffe (trop) rien que d'y penser, vos mains deviennent moites, vous imaginez le pire quand vous pensez à la suite, ou encore vous revivez votre première rencontre en analysant les moindres détails sans concession... et c'est la cata. Bref votre esprit bat la campagne et c'est un vrai champ de bataille affectif.

Alors, on respire, on se calme et on lit ces quelques conseils frappés au sceau du bon sens. Ils vont vous faire re-atterrir sur terre et surtout vous aidez à retrouver votre naturel.


1. Un homme intéressé reprend contact

C'est comme ça et quand on y réfléchit 30 secondes à tête reposée, ça tombe sous le sens. Quand vous plaisez à quelqu'un, ce quelqu'un ne se dit pas : "Tiens, je vais la laisser s'inquiéter et se faire des idées noires, ça pourrait être marrant". Il ne prend pas l'initiative du contact ? Il est peut-être dans le même état d'interrogation et de timidité que vous ! Alors faites le premier pas (et n'oubliez pas de lire le point 4) et s'il vous répond, en route vers l'aventure ! En tous les cas, vous serez fixée.


2. Un homme qui se cache derrière le manque de temps est un peu lâche sur les bords

Si le message (ou la phrase) commence par "Désolé, mon boulot m'accapare beaucoup EN CE MOMENT", méfiance ! En vrai, on a tous le temps de faire quelque chose quand on a envie de le faire, quitte à se donner un peu de mal pour y arriver ! Pourtant, trop souvent, ce type d'argument nous convainc : "Oui, le pauvre, je comprends, pas de problème, on se verra quand il aura du temps"... Une façon en fait de s'accrocher à son envie de le rencontrer à nouveau et de se dire que ce n'est pas fini. Mais une manière aussi de passer pour la godiche qui elle a tout le temps disponible pour lui... Pour l'homme en question, c'est une manière de décrocher par l'absence avant le silence radio. Pas élégant, élégant.


3. Les SMS, ça n'est pas l'évangile

Et donc vous n'avez pas attendu trois jours avant de reprendre contact. Et vous y avez glissé un smiley. Or, maintenant que vous re-regardez ce message (que vous avec déjà regardé 12 fois depuis son envoi) vous le trouvez niais, malvenu. Et zut, et voilà que vous vous mettez à gamberger : ce message va étouffer dans l'oeuf cette potentielle histoire d'amour, c'est sûr. Eh bien non. Un message, ça n'est rien que 2 lignes. Et si vous l'avez écrit, c'est que vous aviez envie de l'écrire ! Un petit "On se boit un verre bientôt?" n'a rien d'honteux/illégitime/ridicule ! C'est une invite à se revoir et c'est ça tout le but non ? Evitez quand même au début l'abus d'émoticônes, les majuscules, les milliers de points de suspension, les photos olé olé. Soyez brève mais amène.

PS. Un impératif : pas de SMS si vous avez bu un verre de trop. IN-TER-DIT.


4. Et les gaffes et maladresses ne signent pas l'arrêt de mort d'une relation naissante

Au resto, réfléchissez à ce que vous allez manger : une salade aux fines herbes avec ail et persil haché, c'est quand même risky business pour un sourire pepsodent... Mais si cela arrive, à vous comme à lui, ne frémissez pas d'horreur : soyez naturelle, dites-le lui, riez-en et passez à autre chose. De même un quiproquo dans une conversation, un mot malencontreux, une chaussure qui vous fait trébucher, une tache sur son pantalon à lui, un ventre qui glougloute au mauvais moment... Argh, la honte pour vous, la honte pour lui guette ! Mais on est humains, c'est tout ! Laissez-vous de la marge, pratiquez la tendresse post-rendez-vous et ne voyez pas que ces petits moments de gêne quand vous vous repassez le film de la rencontre.


5. Un homme qui ne correspond pas parfaitement à votre modèle peut être très bien quand même

Vous n'aimez pas ses chaussures. Mais alors vraiment pas : le derby à semelle souple, ça tue le mythe quand même. Finalement, il n'a pas beaucoup de cheveux ce type. Et son sens de l'humour, il l'a remisé où ? Il est petit ce Jacques en fait ! Non cet homme n'est pas parfait. Mais vous, vous l'êtes ? Non plus ! Et tout ça s'apprivoise ou devient une paille devant la botte de foin de ses qualités. On ne raye pas un homme de sa vie pour des chaussettes Mickey (mais quand même on agit vite par la suite).


6. Un baiser, ça aide à comprendre

Il y a certaines personne qu'on ne peut pas sentir et d'autres qu'on humerait à longueur de temps. Pour ça, le premier baiser est un bon indicateur de votre "entente phéromones". Vous n'aimez pas son odeur, son haleine vous fait tiquer, vous n'avez pas l'impression de vivre ce baiser "de l'intérieur" ? Aïe, on essaye encore une fois et si cela ne va vraiment pas, on prend des décisions... c'est mal barré et c'est la chimie qui vous le dit, donc la science, Madame, la science !


7. La première nuit... n'est qu'une première nuit

Au cinéma, à la télé, les scènes d'amour sont, au moins, belles, au mieux, carrément émoustillantes. C'est fort, doux, sexy, passionné. Mais dans une fiction, il y a des ralentis, on évite de nous montrer les scènes de déshabillage et on ne compte plus le nombre de fois où la scène est refaite. Dans la vraie vie, dans la vraie nuit, parfois on se cogne les dents, on ne sait plus comment se sortir d'une position périlleuse, l'homme avec vous se met à susurrer des propos salaces pour faire monter la pression et ça vous heu... étonne. bref, la première nuit parfaite c'est rare. Mais on lui laisse le bénéfice du doute. C'est plutôt dans la confiance et la complicité que les choses deviennent de la balle !


8. Méfiez-vous des recettes toutes faites conseillées par les amis

"Attends trois jours avant de le recontacter !" ;"S'il t'as dit ça, c'est que c'est cuit"; "C'est à lui de reprendre contact, tu vas te griller sinon". Les conseils des ami(e)s, c'est bien quand on est indécise mais en même temps, ils n'étaient pas là eux, au rendez-vous (et c'est tant mieux). Ils se basent sur des théories souvent fumeuses alors écoutez-vous vraiment. Mieux vaut envoyer un message quand vous en avez envie plutôt que d'attendre des jours et des jours à se ronger les sangs (voir point 3). Il faut pouvoir apprendre à se faire confiance et développer son canal intuitif. En matière d'amour, vous êtes votre meilleure amie... Si, si !


>>> Et puis, si cela ne colle finalement pas entre vous, ne remettez pas tout en cause et surtout pas vous-même : ça n'est pas parce qu'un homme ne souhaite pas poursuivre une relation naissante que vous n'êtes plus rien, que vous êtes nulle, bête ET moche. L'amour, le vrai, le bon est un amour réciproque. Mieux vaut en être convaincue et ne pas perdre de temps dans une histoire bancale dès le début.



Sur le même sujet