Les sex-toys, c'est tendance, mais gare aux blessures!

C'est en quelque sorte le sujet du moment avec la sortie tant attendue et commentée du film « 50 nuances de Grey” dans nos salles. Et les ventes de sex-toys ont explosé depuis l'avènement de ce phénomène littéraire érotique en 2012. Mais prudence...

Les sex-toys, c'est tendance, mais gare aux blessures!
©REPORTERS
La rédaction lifestyle

Avec l'adaptation au cinéma de « 50 nuances de Grey », les ventes de sex-toys risquent d'augmenter, mais prudence...

C'est en quelque sorte le sujet du moment avec la sortie tant attendue et commentée du film « 50 nuances de Grey” dans nos salles. Et les ventes de sex-toys ont explosé depuis l'avènement de ce phénomène littéraire érotique en 2012. Les fabricants et commerçants de jouets sexuels comptent évidemment sur cette adaptation cinématographique en période de Saint-Valentin pour donner un nouveau souffle aux ventes. D'ailleurs, chez nous en Belgique, une enquête du site de découvertes sociales Twoo.com révèle que deux Belges sur trois apprécient ces « joujoux » espiègles (et quatre sur dix adorent ou adoreraient filmer leurs ébats sexuels).

Plaisir, mais danger aussi

Seulement voilà, si utiliser des sex-toys peut pimenter sa vie sexuelle, ces jouets ne sont pas sans risques. En 2013, près de 340 Belges ont signalé des soucis liés à leur utilisation, principalement des allergies ou des batteries qui explosent. Aux Etats-Unis, avec le phénomène « Fifty Shade », les urgences ont fait face entre 2012 et 2013 à une augmentation importante des blessures causées par ces objets de plaisir. Hier, le Washington Post publiait une infographie plutôt parlante provenant de la Consumer Product Safety Commission. Près de 2500 personnes se sont blessées en 2013, davantage d'hommes. Et dans 83% des cas, elles doivent se rendre à l'hôpital pour faire retirer « ce corps étranger ». Heureusement, la plupart des « bobos » ne sont pas très graves.

Des joujoux pas toujours très safe

Même si le phénomène est de moins en moins tabou, de nombreuses personnes ne franchissent pas la porte d'une boutique « coquine », tenue par des connaisseurs. Sur Internet, la majorité des sex-toys viennent de Chine. Ils sont moins onéreux, mais pas toujours aux normes de chez nous. Et c'est sans compter les produits allergènes qu'ils peuvent contenir. En cas de doute, Safetytoys peut, en Belgique, conseiller les amateurs de joujoux sexuels. Aussi, le bio commence à pas mal se développer, à condition d'afficher le label.

Les sex-toys, c'est tendance, mais gare aux blessures!
©National Electronic Injury Surveillance System


Les sex-toys, c'est tendance, mais gare aux blessures!
©National Electronic Injury Surveillance System


Les sex-toys, c'est tendance, mais gare aux blessures!
©National Electronic Injury Surveillance System



Sur le même sujet