Le sexe sauvera-t-il le Danemark?

Faire l'amour pour sa patrie? C'est en gros le défi lancé par le Danemark...

S.C
Le sexe sauvera-t-il le Danemark?
©REPORTERS

Faire l'amour pour sa patrie? C'est en gros le défi lancé par le Danemark...

Le problème n'est pas neuf au pays de la Petite Sirène. Le taux de natalité est en effet très bas, beaucoup trop pour espérer maintenir un système social correct (bientôt davantage de retraités par rapport au nombre d'actifs). Du coup, le Danemark remue ciel et terre pour encourager ses habitants à se reproduire. Oui, le sexe est carrément devenu un devoir national...

Depuis le début des années 1970, le taux de fécondité danois est inférieur à celui du renouvellement de la population (2,1 enfants par femme). En 2013, le taux de natalité était d'ailleurs complètement alarmiste avec 1,67 enfant par femme. Comme dans de nombreux pays européens, le vieillissement préoccupe. C'est pourquoi, le gouvernement, des associations et même le marketing ont décidé de se mobiliser pour pousser les Danois sous la couette.

Une éducation sexuelle plus positive

"Nous allons parler de choses qui sont embarrassantes", prévient un éducateur devant une classe d'ados en pleine puberté. Il travaille pour l'association "Sex og Samfund" ("sexe et société") qui tente désormais d'éduquer les jeunes à une vision plus « positive » de la sexualité. Si des sujets comme le sida, les MST, l'avortement, restent des matières importantes, il s'agit surtout de ne pas décourager ces futurs adultes à donner naissance plus tard. "Pendant des années, nous parlions uniquement de sexe sous l’angle des risques et des précautions à prendre pour ne pas tomber enceinte (...) et puis on s’est dit qu'il fallait aussi expliquer comment tomber enceinte", explique la directrice de l’association Marianne Lomholt au New York Times. Une initiative vivement appuyée par la ministre de l'éducation qui a récemment publié un communiqué précisant cette volonté du gouvernement de "mettre l'accent sur une approche plus large et plus positive de la santé et de la sexualité, pour évoquer les joies autant que les risques qu'elle amène".

"Faites-le pour le Danemark"

Mille enfants de plus en 2014! Si le chiffre peut paraître quelque peu dérisoire, c'est sans doute le résultat de cette large campagne menée depuis lors. Le sexe s'est donc transformé en devoir national, mais aussi commercial... Bien entendu, les sociétés de vente surfent sur le créneau pour écouler leurs promotions, principalement dans le secteur touristique.

Ainsi l'an dernier, Spies, une filiale de Thomas Cook, n'hésitait pas à rappeler combien les vacances sont propices à l'amour. Son argument: "10% des Danois sont conçus à l'étranger". Pour pousser les gens à partir, l'agence proposait donc, avec le slogan "Do it for Denmark", un trip moins cher pour les couples. Et cerise sur le gâteau: ceux qui prouvaient que les vacances ont donné un joli bébé, recevaient une poussette et trois ans de couches. Choquant? Les Danois ont largement applaudi ce spot publicitaire.


Les plateformes de rencontre évoluent également. Ainsi, un acteur français, Emmanuel Limal, a lancé en 2013 son site au Danemark. Bablykar.nu (prêt pour un bébé maintenant) récolte pas mal de succès. Frustré par le manque de sérieux des personnes qu'il rencontrait, il a voulu créer un espace pour les gens qui, comme lui, voyaient comme priorité celle de faire des enfants.

Sur le même sujet