Se marier jeune, un remède contre le "binge drinking" ?

Les problèmes d'hyperalcoolisation semblent se réduire avec l'âge chez de nombreuses personnes, mais une nouvelle étude américaine montre que le mariage peut permettre aux jeunes fêtards excessifs d'abandonner le "binge drinking" plus rapidement.

Le mariage pourrait être une manière de mettre fin au binge-drinking, les beuveries express.
Le mariage pourrait être une manière de mettre fin au binge-drinking, les beuveries express. ©Kzenon/shutterstock.com
AFPRelaxNews

Les problèmes d'hyperalcoolisation semblent se réduire avec l'âge chez de nombreuses personnes, mais une nouvelle étude américaine montre que le mariage peut permettre aux jeunes fêtards excessifs d'abandonner le "binge drinking" plus rapidement.

Alors que certains psychologues ont avancé par le passé que l'hyperalcoolisation rapide des jeunes montrait qu'ils n'étaient pas prêts pour le mariage et qu'ils devaient réduire leur consommation avant de passer devant Monsieur le maire, une équipe de chercheurs américains adopte un autre point de vue. "Nous avons trouvé que le mariage mène non seulement à un recul des habitudes de forte consommation d'alcool en général, mais que cet effet était bien plus accentué chez les personnes qui abusaient le plus de l'alcool avant leur mariage", a expliqué Matthew Lee de l'université du Missouri.

Pour mener leurs recherches, les scientifiques se sont appuyés sur des données existantes utilisées dans le cadre d'une étude sur les troubles alcooliques familiaux. Ils ont observé l'évolution de la consommation d'alcool des sujets âgés de 17 à 40 ans. On notera qu'un peu plus de la moitié des participants à l'étude avaient des parents alcooliques -- soit 844 personnes.

En recourant à des modèles de croissance longitudinale, l'équipe est arrivée à la conclusion que plus les sujets prenaient de l'âge, plus leur consommation d'alcool reculait. Cet effet était encore plus prononcé chez les sujets adeptes du "binge drinking" avant leur mariage, venant étayer l'hypothèse de départ des scientifiques. "Nous pensons que la consommation excessive d'alcool est plus susceptible de générer des conflits avec les exigences du mariage", précise le professeur Lee. "Ainsi, les consommateurs d'alcool à problème devront plus altérer leurs habitudes de consommation d'alcool pour s'adapter à leur rôle marital."

Ces recherches soulignent l'importance des rôles sociaux et montrent qu'ils sont un moteur pour réduire sa consommation d'alcool. L'équipe scientifique pense qu'en poursuivant leurs recherches, ils pourront découvrir de nouveaux aspects qui permettront de changer l'approche qu'a la société des jeunes adeptes d'hyperalcoolisation.

Cette étude a été relayée par la revue Alcoholism: Clinical and Experimental Research.