Sautiller 2 minutes par jour peut éviter les fractures liées à l'ostéoporose

Pour renforcer les os des hanches des personnes âgées et éviter les risques de fractures en cas de chute, rien de tel que de petits exercices quotidiens de sautillement de 2 minutes, explique une nouvelle étude britannique.

Relaxnews
Pour éviter l'ostéoporose et les fractures, les plus de 65 ans devraient sautiller quotidiennement souligne cette étude britannique.
Pour éviter l'ostéoporose et les fractures, les plus de 65 ans devraient sautiller quotidiennement souligne cette étude britannique. ©Ruslan Guzov/shutterstock.com

Pour renforcer les os des hanches des personnes âgées et éviter les risques de fractures en cas de chute, rien de tel que de petits exercices quotidiens de sautillement de 2 minutes, explique une nouvelle étude britannique.


L'ostéoporose est une atteinte générale du squelette osseux qui se caractérise par une diminution de la masse osseuse et une perte de résistance des os (on parle de densité minérale osseuse) qui prédispose aux fractures, particulièrement de la hanche chez les plus de 65 ans.

Des chercheurs du National Center for Sport and Exercice Medicine (NCSEM) de l'université de Loughborough (Royaume-Uni) ont mené une étude sur 34 hommes volontaires âgés de 65 à 80 ans répartis en 2 groupes. Le premier était assigné à une série d'exercices consistant à sautiller tous les jours 2 minutes tandis que le second constituait le groupe témoin.

"Nous savons que l'exercice physique améliore la solidité des os et nous voulions tester une forme d'exercice qui soit à la fois facile et rapide à pratiquer chez soi", souligne le Dr Sarah Alison, qui a mené cette étude. Le sautillement a quant a lui été préféré au saut pour permettre la comparaison des bénéfices sur les 2 jambes.

Des scans de tomodensitométrie, un appareil utilisant les rayons X et capable de mesurer la densité osseuse au niveau de la hanche, de la colonne vertébrale et du fémur, ont été utilisés. Pour ne pas fausser les résultats, les volontaires étaient également invités à ne pas modifier leur régime alimentaire ni leurs habitudes de vie.

Les résultats indiquent qu'au bout d'un an, le groupe des participants ayant sautillé tous les jours montrait une densité osseuse plus élevée que le groupe témoin. Les chercheurs ont constaté des augmentations allant jusqu'à 7% de la masse osseuse de la couche périphérique de l'os (cortex osseux). Le tissu formant la partie poreuse de l'os avait elle aussi augmenté, constate l'étude. L'amélioration de la densité osseuse était avant tout remarquée dans les parties des os les plus à risque de fracture.

Les os s'effritent naturellement avec l'âge. Cette étude montre qu'un exercice régulier peut aider à contrecarrer les effets de vieillissement osseux. Elle pourrait contribuer à faire avancer la prévention et la prise en charge de l'ostéoporose chez les seniors. Le Dr Katherine Brook-Wavell, chercheure principale à l'université de Loughborough affiche néanmoins une certaine réserve : "Nos volontaires ont été soumis à une sélection et ont progressé à travers les exercices. Il est important de s'exercer prudemment, car une chute pourrait entraîner une fracture chez toute personne aux os fragiles".

"Les fractures de la hanche font partie des problèmes de santé publique majeurs chez les seniors, ce qui entraîne des coûts économiques et sociaux considérables" rappelle le Dr Alison.

En Belgique 3% des hommes et 15% des femmes âgés de 65 ans (Enquête de Santé, 1997) sont touchés par cette maladie silencieuse qui évolue généralement sans symptômes, mais est fortuitement découverte lors d'une fracture. Il n’existe pas de données sur la fréquence des chutes en Belgique mais les études internationales montrent qu’un tiers environ des personnes âgées de 65 et plus font au moins une chute par an ; 5% de ces chutes s'accompagnent de fractures.