Les 10 commandements du bonheur

Dernière chronique avant la pause estivale pour notre spécialiste en développement personnel et relationnel, Julie Arcoulin. Qui vous donne 10 conseils pour un été sous le signe du bonheur.

Julie Arcoulin
Les 10 commandements du bonheur
©Reporters

Dernière chronique avant la pause estivale pour notre spécialiste en développement personnel et relationnel, Julie Arcoulin. Qui vous donne 10 conseils pour un été sous le signe du bonheur.


C’est l’été, enfin selon le calendrier en tout cas, alors pourquoi ne pas en profiter pour appliquer les 10 commandements du bonheur? Le bonheur, je vous le rappelle, est un choix conscient et un muscle qui se travaille. Il ne vous tombe pas dessus comme ça, ce n’est pas une question de mérite ou de chance. Il s’agit plutôt de votre capacité à voir le verre à moitié vide, plutôt qu’à moitié plein, être positif(ve), ne pas broyer du noir continuellement,… Voici 10 commandements que vous pouvez appliquer pour vous entraîner au bonheur.


Soyez optimiste

C’est prouvé, le pessimisme n’est pas bon pour la santé, ni pour le moral. Partir du principe que tout va mal ou que tout va mal se passer, ne vous aide pas. Alors changez cette habitude et partez du principe que tout ce qui vous arrive, arrive pour une bonne raison et qu’il y a un apprentissage à faire.


Soyez attentif au regard que vous portez sur les choses

Dans le même ordre d’idée que le point précédent, votre vie ne dépend pas de ce qui vous arrive de bon ou de mauvais. Tout dépend du regard que vous portez sur les choses. Vous avez le choix entre voir tout en noir ou avoir un regard constructif.


Faites en sorte d’être en accord avec vos valeurs

En consultation ou en atelier, je reçois souvent des personnes qui sont en perte de sens dans leur vie. Elles ne savent plus pourquoi elles font les choses, ce qui est important pour elles,… Mais, surtout, elles ne savent plus quelles sont leurs valeurs . Et lorsqu’on vit en étant à côté de ses valeurs, on vit comme à côté de ses pompes.


Ayez confiance

Tout passe… Y compris les problèmes et les moments douloureux. Tout ça ne fait que passer. Si vous gardez en tête que tout n’est que temporaire et qu’un jour tout sera passé, vous verrez déjà les soucis sous un autre angle et ils auront moins d’impact sur vous. Soyez confiant .


Soyez dans l’instant

Oui, je sais ! C’est un concept à la mode. Mais ce n’est pas pour rien. Ruminer le passé et anticiper le futur cela ne vous sert qu’à une chose : passer à côté de ce qui se passe ici et maintenant . Vous imaginez le nombre de choses que vous ratez en étant ailleurs que dans le moment présent ? Ces allers-retours dans le passé et dans le futur ne sont ni apaisants, ni constructifs. Contentez-vous d’y aller uniquement quand c’est vraiment nécessaire.


Evitez les jugements

Ah, les jugements ! Vous savez, les phrases assassines qu’on prononce sur les autres, pleine de jugements et d’acide . Sur base de quoi jugez-vous ? Avez-vous toutes les données en main ? Êtes-vous la bonne personne pour juger ou tirer des conclusions ? Et puis… Le jugement ça amène la comparaison. Aussi un bel obstacle au bien-être.


Exprimez et ressentez la gratitude

Nous sommes tous entraînés par la course folle de nos vies et de tout ce que cela comporte. C’était quand la dernière fois que vous avez pris, même quelques secondes, pour savourer et être reconnaissant ? Même dans la tourmente, c’est important.


Prenez soin de vos relations

Tisser du lien, c’est essentiel. Prenez soin des relations que vous avez , soyez attentif, présent et chérissez votre entourage. C’est tellement précieux d’être bien entouré.


Ecoutez vos émotions

Elles sont de fabuleux guides. Positives ou négatives, encore que c’est une question de perspective, elles sont là pour vous indiquer quelque chose. Ne les mettez pas sous le couvercle, tenez en compte et voyez comment vous en servir.


Donnez-vous le droit d’être heureux

Bien souvent, l’incapacité d’être heureux vient d’une autorisation que l’on n’a pas reçue. Il faut commencer par là. On ne veut pas être plus heureux que les autres, la fidélité au clan nous en empêche, la connotation indécente d’un bonheur plein et affiché nous effraye. Tout le monde à droit au bonheur et vous êtes le premier acteur de celui-ci , alors ne le mettez plus dans les mains de quelqu’un ou quelque chose d’autre que vous.


Suivez-moi sur Facebook www.juliearcoulin.com