Voici pourquoi on se ronge les ongles

Tout le monde s'est déjà rongé les ongles au moins une fois. Pour certains, il est carrément impossible de mettre fin à cette mauvaise manie. D'où nous vient cette envie subite de nous ronger les ongles?

J.F.

Tout le monde s'est déjà rongé les ongles au moins une fois. Pour certains, il est carrément impossible de mettre fin à cette mauvaise manie. D'où nous vient cette envie subite de nous ronger les ongles?


Avant tout, sachez que si vous souffrez d'onychophagie, vous n'êtes pas le(la) seul(e). Un tiers de la population est concernée. Ces personnes se mutilent le bout des doigts généralement parce qu'elles sont stressées ou anxieuses, peut-on lire sur Slate. Ainsi, lorsque l'on est préoccupé par quelque chose, l'on a besoin de focaliser notre attention ailleurs et de se détendre. Ronger nos ongles nous ferait donc du bien.

De même les personnes trop perfectionnistes auraient tendance à planter leurs dents dans leurs ongles. Dès que quelque chose ne tourne pas comme elles veulent, elles utilisent ce moyen pour se calmer. D'autres finissent même par reproduire ce geste lorsqu'elles s'ennuient.

Mais pourquoi ne pas malaxer une balle anti-stress à la place pour se détendre? Parce que, pour les principaux concernés, se ronger les ongles est devenu un réflexe. Selon Shari Lipner, professeur de dermatologie chez Weill Cornell Medicine, ce serait une habitude génétique. "Si votre entourage se ronge les ongles devant vous, il y a bien plus de risques pour que, dès votre plus jeune âge, vous intégriez vous-même ce geste et ce, de manière plus compulsive encore".

Ainsi, si votre famille ou votre entourage proche ne s'est jamais rongée les ongles, il y a de fortes chances pour que vous échappiez à ce phénomène. Par contre, vous trouverez sans doute une autre manière pour vous calmer : jouer avec vos cheveux, vos bijoux, un bic, etc.

Une fois l'habitude prise, arrêter de se les ronger relèverait du parcours du combattant. Il faut dire que dès que nous baissons les yeux, nous apercevons nos doigts. Pour beaucoup, même un vernis au goût infecte ne les empêchera pas de continuer. Ni même les millions de bactéries qui se cachent sous leurs ongles.

Comme pour d'autres manies ou TOC, un long travail peut parfois être nécessaire pour stopper ces vilaines habitudes.