"Pour une sexualité libre et responsable", il faut dépasser le tabou et en parler

Aimer à l’ULB, le planning familial bruxellois fête ses 50 ans. Depuis toujours il prône une liberté sexuelle responsable.

"Pour une sexualité libre et responsable", il faut dépasser le tabou et en parler
Aimer à l’ULB, le planning familial bruxellois fête ses 50 ans. Depuis toujours il prône une liberté sexuelle responsable.

"Pour une sexualité libre et responsable", c’est le slogan associé à Aimer à l’ULB depuis ses débuts en 1968. Son fondateur, le psychologue Marc Abramowicz a toujours travaillé sous ce leitmotiv. Aujourd’hui encore, cette phrase résonne entre les murs du planning familial situé sur le site du Solbosch de l’ULB. "On ne connaît pas la date exacte de ce slogan. Mais les années soixante correspondent à une période où la sexualité était encore tabou, quelque chose de honteux, où le religieux était fort présent et donc la sexualité n’était moralement pas acceptable. Le ‘libre’ vient de l’envie

...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité