L’univers du lit a retrouvé ses lettres de noblesse avec le confinement

Certains secteurs, comme ceux de l’ameublement, de la déco et du jardin, n’ont pas connu la crise avec le confinement. La literie a notamment retrouvé ses lettres de noblesse. Rencontre avec Ludovic Woronoff et Etienne Frankum, directeurs digitaux à la Compagnie du Lit, une enseigne française présente en Belgique.

L’univers du lit a retrouvé ses lettres de noblesse avec le confinement
©shutterstock
Adops

Le secteur du lit progresse de manière continue depuis de nombreuses années mais, contrairement aux pays anglo-saxons qui renouvellent leur matelas tous les 7/8 ans, nous ne les remplaçons que tous les 10/12 ans. Avec le confinement, les priorités ont changé : on veut désormais se sentir bien chez soi, confortables et sereins. Et pour être en forme, rien de tel qu’un sommeil réparateur. Et qui dit sommeil réparateur dit aussi... un bon lit ! « Un sommeil de qualité a un impact significatif sur notre santé mentale, notre bien-être et nos capacités cognitives. En d’autres termes, un bon matelas permet d’être de bonne humeur, en bonne santé et plus productif le lundi matin ! », confient Ludovic Woronoff et Etienne Frankum.

Si le panier moyen du consommateur qui achète un lit a augmenté récemment, les tendances se sont elles aussi modifiées. « En France, les dimensions historiques d’un lit double sont de 140 X 200 cm. Depuis le confinement, on est passé à des formats plus grands : le 160 X 200 cm s’est généralisé, tandis que les 180 X 200 ou 200 X 200 cm se font plus fréquents... »

Sommier : beau et pratique

Autre tendance épinglée : les consommateurs demandent de plus en plus de sommiers déco avec des têtes de lit capitonnées. Les sommiers se font par ailleurs plus pratiques, que ce soit via des tiroirs de rangement, ou carrément un lit coffre. « Dans ce cas, tout l’espace situé sous le sommier, qui correspond à plusieurs centaines de litres, devient disponible ». Le sommier tapissier prend lui aussi de l’ampleur dans une optique de confort et d’esthétisme.

Matelas capitonné ou avec sur-matelas

Responsable de la qualité de la couche à plus de 70%, le matelas concentre toute l’attention... Là aussi plusieurs tendances émergent entre les modèles capitonnés et les pillowtop (avec sur-matelas incorporé et soufflet, cousus à même le matelas) ou eurotop (simplement cousu au matelas). « Dans tous les cas, on obtient plus de gonflant, car on trouve plus de matière en surface. Le soutien est ferme mais l’accueil voluptueux. Le matelas devient un petit cocon de douceur idéal pour se ressourcer en ces temps bousculés. On retrouve le confort des grands hôtels à domicile. » Ce type de matelas est proposé à la Compagnie du Lit, notamment sous les marques Trianon et Dreamtech.

Literie adaptée : la clé d’un bon sommeil

Une bonne literie est avant tout une literie adaptée à vos besoins : le lit idéal de votre voisin sera peut-être votre pire cauchemar... « Un lit adapté est d’abord lié à la morphologie du dormeur, c’est-à-dire à son poids et à sa taille. Pour 70 à 80% de la population, le lit idéal est ferme, ce qui signifie « medium ». D’une façon générale, plus le lit est de qualité, plus il est ferme dans son âme, et moelleux dans son accueil ». Pour déterminer le lit ad-hoc pour chacun de ses clients, La Compagnie du Lit propose une « table de sommeil » qui définit le meilleur matelas en fonction de la morphologie. Afin d’être sûr que le matelas est adapté au dormeur, celui-ci peut bénéficier de 100 nuits pour tester son matelas.

Un matelas dure dix ans

Pour qu’une literie donne le meilleur d’elle-même, elle devrait être renouvelée tous les dix ans au maximum afin de conserver un soutien correct, mais aussi pour des questions d’hygiène. « On évapore l’équivalent d’une canette d’eau chaque nuit, soit 130 litres par an... Après dix ans, faites le compte... » Le sommier, s’il a plus de cinq ans, devrait lui aussi être changé lorsqu’on achète un nouveau matelas. « Le sommier joue pour un tiers du soutien. Ne pas le changer en même temps que le matelas reviendrait à acheter une voiture neuve avec des pneus usés. »

Bien dormir à deux

Lorsqu’on partage la même couche, il peut être plus difficile de récupérer. En effet, chaque dormeur change de position entre 25 et 30 fois par nuit, ce qui peut créer des vibrations, des micro-réveils et même réveiller le partenaire. Pour éviter ces déconvenues, l’indépendance des matelas est primordiale et permet de gagner 45 minutes de sommeil profond par nuit. Cela peut se traduire par les dimensions de la literie - plus elle est grande, moins on ressent les mouvements de l’autre – mais aussi la technologie du matelas qui diminue la propagation des vibrations. « On pense notamment aux ressorts en sachet, aux mousses à mémoire de forme ou encore à une combinaison des deux techniques. » Ce type de matelas est proposé à la Compagnie du Lit, notamment sous les marques Treca, Trianon, Simmons...

Housse et protège-matelas

Investir dans des accessoires tels que la housse de couette, les draps ou le protège matelas est synonyme de « protection de son capital », surtout si l’on a investi dans un lit de qualité. « La douceur du tissu est également cruciale pour un confort accru. Nous ne proposons chez nous que de la percale de coton... Mais outre le sommier, le matelas, l’oreiller et le linge de lit, un bon sommeil dépend aussi d’éléments extérieurs comme l’absence d’écran avant de se coucher, une bonne aération, une atmosphère/décoration dans laquelle le dormeur se sent bien... »

Une cotation impartiale

Le site web lacompagniedulit.com propose un système de cotation pour chacun de ses produits, permettant de se faire une idée rapide et précise. « Une commission de test est missionnée pour évaluer les matelas. A la Compagnie du Lit, nous sommes un peu les pharmaciens de la literie : nous proposons des évaluations, des tests, des conseils... Nous récupérons également les anciens matelas dans 70% des cas, afin de leur offrir une seconde vie en les recyclant. »

Infos : www.lacompagniedulit.com