Pourquoi travailler dur n'aide pas toujours à monter les échelons

Travailler dur sans que personne ne le voit ne sert pas à grand chose. Voici quelques conseils pour se mettre en avant.

Pourquoi travailler dur n'aide pas toujours à monter les échelons
©shutterstock

Depuis qu'on est tout petit, on nous dit qu'il faut travailler dur pour réaliser ses rêves. Et il est évident qu'on obtient rien sans rien. Mais, à un moment donné, fournir un travail acharné ne suffit plus à atteindre le sommet, comme l'explique un article de la BBC consacré à ce sujet. Il faut aussi apprendre à se mettre en avant. Et ceci, dès le début de sa carrière !

"Travailler dur est un bon début. Et au commencement d'une carrière, c'est nécessaire pour vous aider à vous établir dans un emploi", explique Jeff Shannon, auteur du livre Hard Work is Not Enough: The Surprising Truth about Being Believable at Work (ndlr : Travailler dur ne suffit pas : la vérité surprenante sur le fait d'être crédible au travail).

Mais arrivé à un certain stade, travailler dur n'est plus suffisant. Certains travailleurs acharnés verront en effet tôt ou tard quelqu'un qui bosse autant qu'eux voire moins enchaîner les promotions alors qu'eux-mêmes stagneront au même poste. Mais pourquoi? Selon Jeff Shannon, "se tuer à la tâche n'a pas beaucoup d'importance si personne ne remarque que vous le faites. Pour traduire vos efforts en avancements et promotions, vous devez faire remarquer aux autres que vous travaillez, et à vous-même également."

Trop de travailleurs souffrent encore du "syndrome du diadème". Ils se contentent de fournir du bon travail et espèrent simplement que les bonnes personnes le remarqueront et viendront poser un diadème sur leur tête pour les récompenser. "Mais cela n'arrive généralement pas", explique Carol Frohlinger, présidente de la société de conseil américaine Negotiating Women, Inc. "Ceux qui font du bon travail et rien d'autre risquent de passer sous le radar. Ils seront juste oubliés", explique-t-elle.

Comment se faire remarquer au boulot?

Pour éviter que le travail passe inaperçu et qu'il soit récompensé à sa juste valeur, Jeff Shannon conseille d'apprendre à se mettre en avant et ce, dès ses premières expériences professionnelles. "Pour gravir les échelons, il faut non seulement être un grand bosseur, mais aussi un peu politicien", explique-t-il. La clé est d'attirer l'attention des supérieurs sur les efforts menés sans attendre les entretiens d'évaluation de fin d'année. Selon Carol Frohlinger, il faut le faire plus régulièrement, et de façon subtile. Elle conseille notamment de trouver l'occasion de mettre en avant ses réalisations dans un mail ou dans une conversation anodine avec le patron. Pour ne pas entrer dans la vantardise, elle suggère de bien choisir ses mots, en parlant par exemple de "mon équipe et moi". Une bonne idée peut être de faire passer ses réalisations auprès du patron comme une mise à jour de ce qu'il se passe dans son entreprise.

A l'instar d'un candidat politique, il faut être apprécié des autres pour évoluer, rappellent ces deux experts. Comme l'explique Carol Frohlinger, "vous devez être aimé par les gens qui sont au même niveau que vous, les gens qui sont en-dessous de vous et par les gens au dessus de vous". Pour ce faire, il est essentiel d'être sympa avec ses collègues, et de se décoller le nez de ses tâches pour prendre le temps de sociabiliser avec les autres.

Sur le même sujet