Demander un délai au travail est plus difficile pour les femmes que pour les hommes: "Elles craignent d'être vues comme moins compétentes"

Une étude a analysé la différence de comportements entre les hommes et les femmes au sujet du stress lié au temps.

Demander un délai au travail est plus difficile pour les femmes que pour les hommes: "Elles craignent d'être vues comme moins compétentes"
©shutterstock

Au travail, les causes de stress peuvent être nombreuses, mais une a tout particulièrement un impact sur le bien-être des employés : le stress lié au temps. Beaucoup de personnes ont en effet l'impression d'avoir trop de choses à faire et trop peu de temps pour y arriver. "C'est une véritable épidémie sociétale qui compromet la productivité, la santé physique et le bien-être émotionnel", notent les auteurs d'une étude américaine consacrée à ce sujet et repérée par Slate.fr.

Selon les experts de l'Université d'Harvard et de l'Université d'Etat de l'Ohio, les femmes sont plus concernées que les hommes par cette problématique. "Dans le monde entier, les femmes déclarent se sentir plus pressées que les hommes, et éprouvent plus de stress et d'anxiété", peut-on lire dans le résumé de l'étude publié dans le PNAS. "Or, il y a une association étroite entre le stress lié au temps et l'épuisement professionnel, la dépression ou encore les mauvais résultats au travail. Ce sentiment négatif peut donc avoir des implications dans la réussite professionnelle et le sentiment de bien-être."

Mais pourquoi les femmes se sentent-elles plus pressées?

Si les femmes stressent plus que les hommes à cause des deadlines, c'est parce qu'elles ont généralement plus de choses à faire qu'eux. Il ne faut pas oublier, comme le rappellent les experts, que beaucoup de femmes s'occupent toujours davantage de la vie domestique et des enfants que les hommes. Mais au travail également, les femmes ont tendance à accumuler les tâches. Elles assument en effet davantage d'activités en dehors de leurs responsabilités formellement définies. Les femmes ont, semble-t-il, plus de mal à déléguer et à dire non quand on leur demande de faire quelque chose.

Pourtant, même quand elles peuvent demander un délai supplémentaire, elles ont tendance à moins le faire que les hommes. A travers 9 expériences menées sur 5.738 Américains, les universitaires ont remarqué que deux raisons revenaient très souvent. "Elles craignent davantage d'alourdir le travail des autres, et ont peur d'être pénalisées et d'être vues comme moins compétentes."

Sont-elles jugées plus durement que les hommes?

Les craintes des participantes à l'étude semblent toutefois infondées. Selon les conclusions de l'enquête, les femmes ne sont pas jugées plus durement que les hommes si elles demandent un délai (et qu'un délai était bel et bien possible dans l'organisation du dossier). Comme les auteurs de l'étude l'expliquent, ils se sont en effet basés sur des cas de figure où un délai était possible et sans conséquence pour l'entreprise. Mais, on le sait, dans certaines entreprises, demander un délai dans un dossier peut parfois coûter de l'argent.

"Mais si les femmes n'osent pas demander un délai lorsque ça n'a aucune conséquence, elles le feront encore moins quand il y aura un impact plus fort sur l'entreprise", regrettent les experts. Selon eux, il faudrait mettre en place des dispositifs permettant à tout un chacun de pouvoir demander un délai lorsqu'il se sent vraiment surchargé.