Comment ne pas se décourager lors de la recherche de son premier emploi

Stress, colère, fatigue, désarroi... Autant d'émotions qui peuvent parfois envahir les jeunes à la recherche de leur premier emploi. Voici quelques conseils pour vous aider à vivre au mieux cette étape difficile.

Comment ne pas se décourager lors de la recherche de son premier emploi
©shutterstock

Chercher son premier emploi est une étape fastidieuse, qui peut finir par démoraliser les jeunes qui y sont confrontés. Alors, comment garder le moral quand cela fait plusieurs mois que l'on cherche sans trouver? Comment ne pas se décourager quand les entreprises ne répondent pas? Que faire pour ne pas douter de soi? "La Libre Etudiant " a interrogé Maud Andre, psychologue et coach professionnelle. Depuis des années, elle accompagne les jeunes dans leur recherche d'emploi. Elle donne quelques conseils précieux conseils pour rester motivé.

"Il faut déjà bien comprendre que la recherche d'emploi prend du temps", précise-t-elle. Chaque jeune a forcément dans son entourage une personne qui a trouvé directement à la sortie des études, mais cela reste une exception, sauf pour des secteurs bien précis. "Le premier emploi est toujours le plus difficile à trouver", rappelle-t-elle.

"Il faut aussi garder en tête qu'on ne peut pas tout contrôler dans une recherche d'emploi. 50% va dépendre de l'entreprise, 50% va dépendre du candidat. Il est donc injuste que certains jeunes remettent toute la faute sur eux", poursuit l'experte.

Quelques conseils pour gérer au mieux sa recherche d'emploi

1. Faire un bon CV et une bonne lettre de motivation

C'est un peu la base, mais pour être sûr(e) que ta recherche d'emploi ne prenne pas l'eau à cause de mauvais documents, tu dois t'assurer d'avoir un CV nickel.

2. Etablir un planning de recherche d'emploi

Pour ne pas te laisser dépasser, il est important d'organiser la recherche d'emploi et d'élaborer un planning. "Par exemple, tous les mardis, on va répondre aux offres d'emploi qui nous intéressent. Et les jeudis, on va se consacrer aux candidatures spontanées", illustre Maud Andre.

N'hésite pas à noter la date à laquelle tu as envoyé tes candidatures. De cette façon, tu sauras quand tu pourras envoyer une relance si tu n'obtiens pas de réponse (généralement au bout d'une semaine minimum). "Il faut par contre éviter de mettre tous ses oeufs dans le même panier. Même si on trouve son job de rêve, il faut continuer à postuler à d'autres offres en même temps."

3. Se garder du temps pour soi

Si tu es en pleine recherche d'emploi, tu as peut-être tendance à ne faire que postuler de tes journées. Tu culpabilises peut-être même à l'idée de prendre une pause. Mais tu ne dois pas. "Tout le monde a besoin de prendre du temps pour soi. Personne ne recherche du travail 24h/24. Il faut apprendre à lâcher prise, même si c'est dur. Cela permet de se ressourcer et de retrouver de l'énergie." Prévois donc des pauses dans ton planning, et évite de faire des heures supplémentaires.

4. Se poser des objectifs

L'expert conseille de se fixer des petits objectifs par semaine. Cela peut être : "postuler à trois offres d'emploi qui te plaisent vraiment" ou "envoyer 10 candidatures spontanées". Le but en fin de semaine sera d'avoir accompli ces objectifs, à condition qu'ils soient bel et bien réalisables.

5. Être accompagné

La recherche d'emploi est une activité très solitaire. "Pour contrebalancer ça, je leur conseille soit de se retrouver entre demandeurs d'emploi pour postuler tous ensemble, soit d'en parler à la fin de la journée. Echanger entre demandeurs d'emploi permet de côtoyer des gens qui sont dans la même galère, et quelque part, c'est réconfortant." Sans compter que des agences pour l'emploi et des asbl proposent des soutiens à ceux qui en font la demande.

6. Exprimer ses émotions

Si tu es dégoûté parce que des gens qui ont fait les mêmes études que toi ont trouvé avant toi, exprime-le à quelqu'un de confiance. Tu as le droit d'être jaloux, en colère ou déprimé. Mais il ne faut pas garder ça pour soi, sous peine de se sentir encore plus mal.

7. Se remettre en question, mais pas trop

"Ne pas douter va être très compliqué, surtout si la recherche d'emploi est longue", précise la coach professionnelle. Toutefois, il est important de relativiser. Il faut se demander honnêtement ce que l'on pourrait améliorer pour son prochain entretien d'embauche, sans être trop dur avec soi-même. Trouver l'équilibre est parfois compliqué.

"Si un jeune n'a pas été pris dans une entreprise, c'est que le lien entre l'entreprise et lui ne s'est pas fait. Or, le feeling doit aller dans les deux sens. Si le lien ne s'est pas fait avec l'employeur, peut-être que l'entreprise n'était pas faite pour le candidat et que celui-ci n'y aurait pas été heureux. Ou alors peut-être que c'est un coup de malchance. Il faut bien se souvenir que, parfois, les refus n'ont rien à voir avec le candidat. C'est juste que l'entreprise a trouvé une personne plus expérimentée ou une personne qu'elle connaissait déjà. Ce n'est donc pas pour autant qu'il faut se mettre à douter de soi constamment."

8. Ne pas avoir honte de prendre un job qui n'est pas dans son domaine d'études

Si tu as besoin d'argent, il n'est pas honteux de prendre le premier job qui vient pour te garantir un salaire. "Moi, ce que je conseille aux jeunes qui ont vraiment besoin d'argent, c'est de se laisser quelque temps pour chercher à fond dans leur domaine. Puis de prendre un job qui leur assurera vite un salaire. En tous les cas, même si on prend le premier job qui vient, il ne faut pas oublier ses objectifs professionnels. Vers quoi veut-on aller? Il faut garder ce fil rouge tout au long de sa vie professionnelle car les jobs que l'on a faits par le passé vont déterminer ceux que l'on va pouvoir faire dans le futur. Si on s'éloigne trop de ce fil rouge, on risque de ne plus jamais s'y accrocher."

Rappelons qu'il peut aussi être intéressant de sortir de son domaine de compétences pour se laisser toutes les portes ouvertes. Certaines personnes ne travailleront jamais dans leur domaine d'études, pourtant, elles s'épanouiront quand même dans leur vie professionnelle.