"Il ne faut jamais avoir de regrets": est-ce vraiment un bon conseil?

Nourrir occasionnellement des regrets n'est pas néfaste.

La rédaction
"Il ne faut jamais avoir de regrets": est-ce vraiment un bon conseil?
©shutterstock

"Il ne faut pas vivre dans le passé", "il ne faut pas vivre avec des regrets"... Autant d'adages que l'on entend souvent pour se pousser à aller de l'avant. Mais n'est-ce pas dangereux de vivre sans jamais avoir de regrets?

Repenser à ses actions passées en se disant que si on avait su on aurait fait autrement n'est pas forcément un aveu de faiblesse. Au contraire, s'en rendre compte permet de ne plus refaire ce que l'on considère comme une erreur par la suite.

Selon Slate.fr, qui a relayé les bonnes phrases d'un article de The Atlantic, les personnes qui ne formulent jamais le moindre regret auraient en effet tendance à répéter les mêmes erreurs. Avoir trop de regrets est, certes, problématique. Mais ne pas en avoir du tout n'est pas sain non plus. Ce sont les erreurs qui permettent à tout un chacun de grandir. Les nier empêcherait donc d'évoluer.

Quels types de regrets?

Selon le journaliste américain Daniel Pink, les regrets peuvent se manifester sous quatre formes :

- les regrets de connexion : ils se manifestent lorsqu'on repense à la manière dont on a géré une relation importante. Ex: se disputer avec quelqu'un.

- les regrets moraux : ils ont lieu lorsqu'on a, à un moment donné, trahi nos propres valeurs. Ex : lorsqu'on a menti alors qu'on déteste ça.

- les regrets d'audace : comme leur nom l'indique, ces regrets ont lieu lorsque l'on a pas osé faire quelque chose. Ex : ne pas saisir une opportunité professionnelle.

- les regrets de fondation : lorsque nos choix ont eu un impact négatif sur notre vie. Ex : arrêter ses études trop tôt.

Il ne faut donc effectivement pas vivre dans le passé, mais formuler de temps à autre des regrets pourrait être bénéfique.