Le yoga, un vecteur puissant de bien-être, à portée de clics

Yoga Room est devenu le leader du marché en combinant le plaisir à la facilité d’accès.

E.W.
Le yoga, un vecteur puissant de bien-être, à portée de clics
©DR

Le yoga, Pierre Rousseaux est tombé dedans à Shangaï lors de son premier cours de Hot Yoga : "40 minutes d'asanas, à 42° avec 100 personnes dans la salle. Le lendemain, j'avais mal partout mais je me sentais aussi terriblement bien. C'est devenu une addiction", explique celui qui a lancé les Yoga Rooms en Belgique il y a 6 ans. Avec un succès fou puisque aujourd'hui, il compte 10 studios dans 5 villes différentes avec 500 classes par semaine en moyenne et des membres qui y viennent trois fois par semaine.

Plus d'excuse !

Le yoga, un vecteur puissant de bien-être, à portée de clics
©DR

"Le yoga, ce n'est pas que le physique, c'est avant tout une philosophie et cela contribue à rendre le monde meilleur, j'en suis convaincu", dit celui qui est devenu professeur de yoga et qui, entre ses cours et sa pratique en fait tout de même 6 fois par semaine. Mais Pierre Rousseaux est aussi un entrepreneur pragmatique. Si ses studios se portent si bien c'est que "le marché était assurément là : beaucoup d'a priori et de préjugés ont disparu concernant la pratique du yoga : on a compris à quel point cela pouvait déconnecter du toxique et reconnecter à soi-même, avec ce mélange de pratique physique, de respiration, de méditation et d'apprentissage renouvelé". Sauf que, à l'époque, dans la capitale de l'Europe, les petits clubs sont nombreux mais l'accès est plus compliqué qu'il n'y paraît : "En gros, sur 100 personnes voulant pratiquer, deux seulement s'y mettaient durablement tant c'était compliqué de trouver un cours, de s'y inscrire, de trouver des horaires concordants avec les siens, des infrastructures agréables, ...", décrit le fondateur de Yoga Room.

Il imagine alors un concept pour qu'il n'y ait "plus d'excuse pour ne pas y aller". C'est-à-dire : de grands espaces très cosy, une offre de yoga pléthorique et 7j/7 de 7 à 21h, des professeurs confirmés de tous les coins du monde, des types de yoga très divers, un paiement facile, une appli, une offre à 65€ le mois pour essayer tous les cours avant de se lancer. Et surtout une communauté de yogi soudée par des événements et par le plaisir, un des maîtres-mots des studios. Carton plein.

Un vecteur puissant de bien-être

Après le premier lockdown en 2020, les demandes d'abonnement explosent, dus aux questionnement sur le bien-être de toute une frange de la population et des hommes aussi : chez Yoga Room, il peut y avoir entre 5 et 40% d'hommes aux cours ! Les autres fermetures sanitaires en revanche on été très difficiles à gérer : "En 9 mois, c'est comme ça, on perd nos habitudes. Beaucoup de personnes ne sont plus revenues. Cela redémarre seulement depuis février", souligne Pierre Rousseaux, même si celui-ci a bien compris que "le Covid aura été un électrochoc pour beaucoup et une prise de conscience que le yoga est un vecteur puissant de bien-être".

Infos sur www.yoga-room.be

Le yoga, un vecteur puissant de bien-être, à portée de clics
©DR