Le boulot, une grande partie de notre vie. On s'en plaint souvent. Mais n'y-a-t-il pas moyen d'apprendre à être heureux avec le job qu'on a? Et si vraiment, c'est insurmontable, il faut chercher sa voie, parfois il suffit de peu de choses. La chronique de notre spécialiste en développement personnel et relationnel, Julie Arcoulin.


Je lisais, pas plus tard que ce matin, une citation qui disait en substance « Le bonheur n’arrive pas avec le succès, mais le succès arrive avec le bonheur. Si tu fais un métier que tu aimes, tu seras heureux et si tu es heureux, le succès viendra. » C’était signé « Buddha ». On peut résumer cela à une question : qui vient d’abord, la poule ou l’œuf ?

Dans certains coins du monde, les autochtones sont heureux de travailler tous les jours de la semaine, ils n’ont pas de vacances, ne voyagent pas, vivent avec le strict minimum et ne changeraient de vie pour rien au monde. Pour ces gens-là, la position sociale n’est pas importante, ils n’ont pas d’ambitions particulières si ce n’est d’avoir du travail et à manger. Ils sont heureux et bien moins stressés que nous avec nos vies occidentales pleines de défis, de buts à atteindre et de « quand j’aurai eu ma promotion je serai heureux et fier de moi ». Difficile d’aller à contre-courant évidemment, je ne suis certainement pas en train de vous dire de changer radicalement de vie. Je ne suis même pas sûre que j’y arriverais moi-même, mais de temps en temps c’est bien de remettre les choses en perspective.

© REPORTERS


N’y a-t-il pas moyen d’être heureux avec ce que vous avez ?

Et si vous changiez votre regard sur votre vie au boulot ? Est-elle vraiment si terrible que ça ? Y a-t-il vraiment autant de raisons de vous plaindre chaque jour ? Vous savez que se plaindre est mauvais pour la santé ? Si vous faisiez une liste avec tous les avantages que vous avez pour le moment dans le boulot que vous occupez ? Cela vous aiderait déjà. Et si, vraiment, ce job est trop insupportable pour vous : bougez-vous pour le changer. Oui mais pour faire quoi, vous dites-vous ? La bonne question.


Trouver votre voie

En parlant de voie, que vous crie votre voix au fond de vous ? Souvent, la réponse à la question « Pour quoi suis-je fait(e) ? » est juste au bord de nos oreilles. Si on prend la peine d’écouter cette petite voix. Si on se donne le droit de l’écouter plutôt. Il y a, bien enfoui au fond de vous, un rêve que vous avez étouffé, le job que vous pensez ne pas pouvoir obtenir, la formation que vous n’avez pas faite parce que quelqu’un, un jour, vous a dit que vous n’étiez pas fait pour ça ou vous a empêché de le faire. Tout ça ne vous appartient pas. Ne vous laissez pas, ou plus, brider par les limites de quelqu’un d’autre. Vous en avez bien assez avec les vôtres. Mais il est plus facile de les nettoyer et de les travailler que celles d’autrui. Ne vous embêtez donc plus à porter celles qui vous ont été imposées. Laissez-vous guider et commencez à mettre des choses en place.


Parfois, il suffit de peu de choses

Quand on a une idée bien précise et qu’elle est juste, les étoiles s’alignent souvent très vite. Je suis toujours émerveillée de voir à quel point les opportunités s’accumulent quand on est sur sa route. La sienne et pas celle que quelqu’un d’autre a voulu pour vous. En consultations ou après un atelier de groupe, il arrive souvent qu’on me dise « C’est fou, on en parlait justement et c’est arrivé. » C’est du vécu ! Ne voyez pas le chemin à parcourir pour changer comme un loooooong et dangereux parcours. Evidemment, il y a des détours et des voies sans issue. Mais tout est bon à prendre pour apprendre.


Voyez chaque difficulté comme un apprentissage caché

Et aussi comme un sacré changement de perspective. Si vous arrêtiez de voir les difficultés comme des obstacles insurmontables, mais plutôt comme des occasions de vous enrichir et d’évoluer, la vie au boulot (et en général) vous paraîtrait moins lourde. Je vous le garantis. Vous demander ce que vous allez pouvoir apprendre de chaque expérience un peu contraignante et/ou déplaisante, vous changera la vie. Vous êtes dans une entreprise qui ne vous convient pas ? Demandez-vous ce que vous pouvez en tirer comme leçons au lieu de vous lamenter. Je sais, c’est plus facile de se plaindre que de se décider à bouger. Mais essayez au moins pendant une dizaine de jours, vous verrez comme la vie prend d’autres couleurs.

© REPORTERS


N’attendez plus, la vie c’est maintenant

Ne remettez plus à plus tard le moment où vous consulterez les offres d’emploi, le moment où vous prendrez rendez-vous avec cette personne qui peut vous conseiller pour votre projet professionnel, le moment où vous direz à votre boss que vous voulez changer de service ou de poste. Il y a toujours un meilleur moment pour tout. Mais à force de se dire ça, la vie passe et votre bonheur avec elle. Commencez par dresser une liste de ce que vous voulez voir changer dans votre vie professionnelle, puis demandez-vous si en regardant tout ça différemment ce ne serait pas déjà le début du changement. Ensuite, pour ce qui doit vraiment être changé, listez 3 actions que vous pouvez mettre en place dès aujourd’hui et prenez l’engagement envers vous-même de les réaliser ces actions. Si c’est le 360° qu’il vous faut, GENIAL ! Vous allez, enfin, faire ce que vous voulez vraiment faire.


N’oubliez pas de changer votre regard sur les choses… C’est le premier pas du changement !


Suivez-moi sur FacebookAtelier « 2 jours pour faire pétiller sa carrière »