Une grande étude montre que l’optimisme mène à une espérance de vie de 11 à 15 % plus longue.


On peut vivre plus longtemps simplement parce que l’on est optimiste… En voici une bonne nouvelle ! Elle a été étayée par une étude américaine fournie parue dans une revue scientifique reconnue, la Proceedings of the National Academy of Sciences (PNAS).

71 000 femmes (des infirmières suivies sur 10 ans, à partir d’un âge moyen de 70 ans) et 6 000 hommes (des vétérans, suivis en moyenne sur 30 ans, à partir d’un âge moyen de 62 ans) ont participé à l’étude menée par la professeure Lewina Lee de l’Université de Boston. Résultats ? Les hommes optimistes vivent 11 % plus longtemps que les pessimistes, et chez les femmes, la longévité est accrue de 15 %. Mieux encore, pour ce qui est de la "longévité exceptionnelle", soit vivre plus de 85 ans, l’effet est encore plus grand : les modèles ont montré une augmentation de la longévité exceptionnelle de 50 % pour les femmes et de 70 % pour les hommes optimistes.

Mais c’est quoi l’optimisme ? Dans les préambules de la recherche, les spécialistes expliquent que "l’optimisme est un attribut psychologique caractérisé comme l’attente générale que de bonnes choses arriveront, ou la croyance que l’avenir sera favorable parce qu’on peut contrôler des éléments qui comptent".

L’impact de l’optimisme est d’autant plus frappant que l’échantillon a été divisé en quatre groupes pour analyser les gens "modérément optimistes, comme on en croise tous les jours dans notre vie", d’après la professeure Lee.

Une des clés d’explication "pourrait être la capacité d’avoir des buts et la confiance de les atteindre, qui semblent plus fortes chez les optimistes".

Deuxième bonne nouvelle, les spécialistes s’accordent tous pour le dire: l’optimisme, ça s’apprend, en développant sa confiance en soi et en cultivant le plaisir de vivre. Un état d’esprit qui change tout.