Du blanc évidemment. Du satin, du tulle et de la dentelle, forcément. Mais avec un je-ne-sais-quoi de décalé et de non conventionnel. Pour le grand jour, on marie romantisme et espièglerie pile poil dans l’air du temps. Voici quelques façons pour customiser son mariage dans un esprit « bohème chic »…et pas ruineux pour autant. Vive la mariée de l’an 14 !

Des faire-part vus nulle part ailleurs, une voilette pour faire joli, quelques lampions de papier accrochés aux branches d'un olivier, une paire de sandales jetées sur la plage, un jupon de coton blanc retroussé sur des pieds nus, un chignon négligé piqué de fleurs fraîches... Voilà à quoi ressemble le « moodboard» du mariage 2014. Influencées par les blogs spécialisés et soucieuses de ne pas être déguisées, les nouvelles jeunes mariées veulent des robes stylées et des cérémonies moins guindées. Zoom sur ces tendances… qui nous viennent souvent d’outre-Manche.

1. Une cérémonie gypsy

Fini la garden-party à cheval sur l’étiquette, le mariage du moment est plus bohème que jamais et ça fait du bien au porte-monnaie ! Un tipi en plein champ, un barbecue géant, une authentique « pompe à bière », quelques ballots de paille et, le tour est joué ! Alors bien sûr : pas de limousine, mais une vieille Mercedes décatie, pas de wedding cake, mais une pièce montée de cupcakes. Bref, on assume l’esprit cérémonie sans chichis, un brin gypsy. Et pourquoi pas quelques vrais guitaristes gitans pour chauffer l’atmosphère ou un duo délicieusement pop-folk-acoustique (the Choosy Child)…

www.choosychild.blogspot.com

2. Une robe pas « meringue »

Le temps du mariage imposé par la tradition familiale semble révolu, et celles qui s'apprêtent aujourd'hui à dire « oui » sont de jeunes femmes accomplies, parfois déjà mères de famille. La cérémonie qu'elles orchestrent de A à Z doit impérativement traduire leur univers. Et leur robe de mariée est en adéquation avec ce qu'elles portent au quotidien. Catherine et Malicia (qui ont ouvert la boutiqueboudoir « Love, sweet, etc… » rue Defacqz à Bruxelles) l’ont bien compris. Allergiques aux robes « meringue », ces deux grandes romantiques proposent des robes bohèmes, vintage, élégantes, jamais guindées, sorties de collections des créatrices les plus en vue du moment : Delphine Manivet, Rime Arodaky (voir photo) ou Vintage Wedding Dress Company.

3. Une déco bobo

Pour donner une atmosphère cool à son mariage avec trois fois rien, quelques kilims, des pinatas colorées, des néons XXL et le tour est joué ! Autre astuce petit budget : louer chez Yapstock quelques pièces de mobilier vintage et tout un attirail déco « rétro » prêt-àposer Pour les plus douées, les sites consacrés aux mariages qui pullulent sur la toile ces dernières années nous donnent des tonnes de conseils pour réaliser soi-même notre propre déco.

Nos blogs préférés ? www.lamarieeauxpiedsnus.com et www.unbeaujour.fr, ceuxlàmême que la créatrice Delphine Manivet consultait religieusement en 2004 lorsqu'elle a monté sa griffe de robes.

4. Un bouquet « belle des champs »

Les fleurs, c’est beau, mais c’est cher et souvent trop vu. Le top : une brassée de fleurs sauvages ramassées le matin même ou un bouquet de menthe fraîche, de violettes ou de pâquerettes. Allergique au pollen et aux traditions ? Il reste l’Art knitting : un bouquet en laine et en mohair façon oeuvre d’art à conserver (280€ sur www.emmanuelleesther.com). Autre alternative : des fleurs en papier (pages de livres, journaux) façon marchande de fleurs à la plage du Zoute ! Sur le site www.100layercake.com, on trouve un tutoriel pour réaliser soi-même de beaux camélias recyclés. Terriblement poétique, la couronne de fleurs qu’on apprend à fabriquer sur la rubrique DIY de la www.lamarieeauxpiedsnus. com.

5. Des invitations virtuelles ou à l’ancienne

Les traditionnels cartons d’invitation laissent aux faire-part 2.0. Pratique, le blog anglais www.weddingchicks.com propose des invitations et « Save the date » en ligne que l’on n’a plus qu’à customiser. Autre solution facile et pas cher : le coup du tampon ! Pour transformer une simple feuille en carton en invitation originale, on personnalise son propre tampon (initiales, Jour J, choix du motif) dans les e-shops de Ruban Collectif, Mister M Studioou La Tamponneuse (comptez 30 à 40 €).

6. Des photos à gogo

En plus du photobooth, comprenez une cabine photo devant laquelle vos invités prennent la pose à tour de rôle, la tendance aujourd’hui c’est le « My Pola ». Très facile d’utilisation et vraiment rigolo, l’appareil Polaroid se loue sur Internet en quelques clics. Ici, il s’agit de l’élégant Instax Mini, qui produit des tirages de la taille d’une carte de crédit. Il est envoyé avec ses piles neuves, pour trois jours, avec son bon de retour prépayé.

A partir de 85€ sur www.my-pola.com

7. Un dîner convivial

Plus cool qu’un repas placé, on mise sur un pique-nique, un buffet, un barbecue champêtre ou des plats à partager version tapas ou mezze. Autre tendance qui commence à avoir du succès : les food trucks, camions à frites et autres stand burger à privatiser pour un walking dinner relax dans son jardin (www.lafrite.be). Côté dessert, les candy bars cartonnent depuis quelques années et demandent peu de moyen : des bocaux, de jolies étiquettes, des rubans et des bonbons, cupcakes, cake pops, pétales de fleurs cristallisés… Top aussi : le stand de marchand de glaces. Chacun vient chercher son cornet aux parfums étudiés et c’est plié ! Un concept qui se décline en option distributeur de popcorn ou bar à fruits.

8. Un wedding planner pacificateur

La préparation d’un mariage c’est 300 heures de boulot en moyenne : trouver les bons prestataires, supporter ses propres caprices, risquer de tout annuler face aux exigences de la belle-mère… Le job d’un wedding planner ? Nous épauler, nous mettre en contact avec les bonnes personnes et organiser notre mariage de A à Z. C’est cher ? Pas forcément. Le wedding planner a des deals avec les fleuristes, loueurs de voitures, traiteurs qui lui permettent de négocier en incluant son propre tarif. Séduite par l’idée, on va voir Amélie Vincent et ses belles idées pile poil dans l’air du temps.

www.theeventalist.com

9. De la « suite » dans les idées

De l’église jusqu’au lieu de la fête, on adopte une attitude branchée et archi responsable : tout le monde à bicyclette ! Chez Vélo Cité, à Schaerbeek, on loue des deux roues anciens (roses) qui donnent un cachet fou à la suite (à partir de 10 € la journée). Pour les idées plus farfelues, Royal Event, à Corbais, se charge de trouver les prestataires capables de louer bus double deck, taxis anglais, petits trains ou suite de coccinelles…

www.velocite.be - www.royal-event.com