Si vous faites partie de ceux qui, dès que le réveil sonne le lundi matin, n’ont qu’une hâte, celle d’être vendredi, par pitié lisez cet article :  c'est ce que vous demande Julie Arcoulin, notre spécialiste en développement personnel. Elle y donne des pistes pour aller travailler le coeur léger.


Il paraît, car évidemment aucun d’entre nous n'était là pour vérifier, que Confucius a dit « Choisissez un travail que vous aimez, et vous n’aurez jamais à travailler un seul jour de votre vie. » 

Riche idée, me direz-vous. Mais comment fait-on pour justement choisir un métier qu’on aime tellement qu’il n’aura pas l’air d’un métier ? Et, j’irais même plus loin : Comment fait-on pour exercer ce métier ?

Si vous faites partie de ceux qui, dès que le réveil sonne le lundi matin, n’ont qu’une hâte c’est d’être vendredi, par pitié lisez cet article. Pour vous-même d’abord, évidemment, mais aussi pour votre patron, vos collègues, vos enfants, votre conjoint et même la société ! Car être malheureux au travail a réellement un impact dans tous les domaines de votre vie. Votre humeur, votre niveau de bonheur, votre sommeil, votre fatigue, votre motivation, vos performances,… sont autant de choses qui sont influencées par votre épanouissement professionnel.

La sécurité sociale devrait œuvrer pour que les citoyens soient heureux au travail. Je parie qu’elle ferait beaucoup d’économies !

Mais revenons-en à nos moutons. Comment faire pour savoir quel est le métier qui vous donnera envie de vous lever le matin ? Avant tout, vous devez vous poser des questions.

© Reporters


1. Définissez ce que vous voulez être

Pour cela, il y a quelques questions à se poser…

  • Qu’est-ce qui est important pour vous dans votre vie professionnelle ?

  • Quelles sont vos valeurs ?

  • Quel sens avez-vous envie de donner à votre job ?

  • Quelles sont les valeurs que vous aimeriez retrouver au centre de vos journées de travail ?

  • A quoi rêviez-vous lorsque vous étiez petit ?

  • Dans quel genre de métier vous lanceriez-vous si l’argent n’était pas un problème ?


Je sais que ce sont des questions un peu bateau. Rien de neuf a priori ! Mais avez-vous déjà pris vraiment le temps d’y répondre ? Il n’y a pas de secret. Pour trouver les réponses, il faut se poser les questions.

Demandez-vous ce dont vous avez besoin pour être heureux professionnellement. Qu’avez-vous envie de donner et d’apporter à la société ? 

Ecrivez vos réponses, ça les rend plus vraies !


2. Soyez ouvert

Une fois que vous avez dégagé des pistes et trouvé la direction que vous voulez donner à votre métier, n’en faites pas une obsession. Soyez attentif à ce que la vie met sur votre route, aux « coïncidences », aux nouvelles perspectives,… Vous serez surpris de voir ce qui vient une fois qu’on y est attentif.


3. Agissez tous les jours, même un peu

Tous les jours, faites 2 choses, même toutes petites, pour avancer vers le métier de vos rêves.

Demandez-vous chaque jour ce que vous pouvez faire pour avancer vers la concrétisation de ce métier qui vous redonnera envie de vous lever le matin. Pour que chaque jour qui passe, vous agissiez ! Même si ce n’est que prendre des infos sur le net, téléphoner à sa tante qui a un cousin qui a une amie qui travaille dans le secteur qui vous intéresse ou même si c’est prendre 2 minutes pour relire les réponses à vos questions et vous reconnecter à ce qui vous fait vibrer.


4. Faites un calendrier

Fixez des dates et des échéances. C’est un moyen pour lutter contre la procrastination. Même pour de petites choses. Qui a dit que le succès n’arrivait qu’en réalisant de grandes choses ?

C’est aussi une façon d’être dans l’action, et cela reste le meilleur moyen d’atteindre ses objectifs.


5. Prenez toute l'aide possible

Sachez que si vous avez des difficultés à répondre au point 1, il existe aujourd’hui 1001 façons de vous faire aider ! Je suis toujours surprise de constater que malgré toute l’offre existante en matière d’aide, certains refusent de s’en servir. Comme s’ils s’empêchaient d’avancer… ?

Il y a également un tas d’enjeux et de blocages qui peuvent vous freiner et qu’il convient de lever pour vous libérer et que vous puissiez avancer enfin ! Là encore, des aides existent. Des personnes qui se sont posées les mêmes questions que vous et qui y ont répondu, qui font aujourd’hui le métier qui les passionne, sont là pour vous accompagner dans vos démarches. Faites-y appel ! Donnez-vous les moyens de réussir et d’être heureux.

Ne sous-estimez plus l’impact de votre malaise professionnel et faites de petits pas, chaque jour, pour en changer. Le bonheur passe aussi par le travail. C’est un élément fondamental de votre vie et vous n’êtes pas obligé de vous lever tous les matins avec les pieds de plomb. Donnez-vous le droit d’être au travail. N’écoutez plus tous les « t’es fou, t’as une place en or », « Haha ! Mais ma pauvre, on ne vit pas de ça ! » ou autre « A ton âge ? ». La vie est vraiment plus belle quand on fait un métier qu’on aime.


Atelier : 2 jours pour faire pétiller votre carrière !


Suivez Julie Arcoulin sur facebook.