A la fois spirituel et physique, le kundalini yoga permet de canaliser les énergies, réoxygéner le cerveau, s'apaiser, se déstresser, prendre conscience de son corps. Puissant, revitalisant, avec parfois des émotions intenses, ses effets sont renversants !


"Le Kundalini Yoga a changé ma vie. C'est un outil magnifique et puissant qui m'aide tous les jours. Et je me rends compte que plus on pratique, plus on en ressent les effets", confie Val qui suit plusieurs cours par semaine. Cette technique allie respiration, méditation, chant et kriya (postures souvent en mouvement, efficaces qui permettent de faire circuler l'énergie, de libérer l'esprit et le coeur). Relativement ancienne, cette pratique du yoga a été exportée aux États-Unis dans les années 1970 par le maître indien Yogi Bhajan. En observant la jeunesse occidentale qui débarquait en Inde, il constatait, qu'une fois les besoins de base satisfaits, cette population manquait de verticalité, de spiritualité. Ces jeunes cherchaient vainement à l'extérieur ce que chacun possède pourtant à l'intérieur.


Canaliser l'énergie sexuelle

Petit à petit, les élèves prennent conscience de leur corps, se connectent à eux-mêmes, retrouvent une sorte de paix intérieure. Tout comme le tantrisme, la pratique du kundalini yoga se base sur la maîtrise de l'énergie sexuelle présente en chacun de nous. Elle part du périnée, circule tout le long de la colonne vertébrale. Ici, il ne s'agit pas d'atteindre un état de béatitude (même si cette pratique peut permettre de débloquer des problèmes de libido), mais de faire monter cette énergie vers des aspirations supérieures.

"A la veille de mes 40 ans, j'ai eu comme un sursaut. Avec le Kundalini Yoga, j'ai trouvé d'un seul coup une activité physique qui influe également sur mon mental. Cet état d'esprit dans lequel je me retrouvais ensuite, c'était un bien-être total, une sérénité incroyable qu'on a tous au fond de nous. Le pratiquer tous les matins a changé ma vie. Je n'ai plus jamais été la même", explique Danièle Proefski, professeur de Kundalini Yoga à Ixelles. "Une phrase m'a complètement chamboulée : 'lorsqu'une conscience s'élève, toutes les consciences s'élèvent'. Et j'ai voulu transmettre aux autres tout le bénéfice que cette pratique de vie m'apportait".

© REPORTERS


La respiration, un outil puissant

"Asseyez-vous et trouvez votre point d'équilibre pour atteindre à la fois confort et dignité". Après ce conseil engageant, le cours de Danièle s'ouvre (et se clos) toujours par un mantra chanté. L'objectif, c'est de se connecter à l'énergie du kundalini yoga, de se poser avant d'entamer la journée ou après le travail. "La première fois que j'ai pratiqué le kundalini yoga, je ne savais pas du tout à quoi m'attendre, je me suis retrouvé dans une salle un soir avec les lumières tamisées, des sonorités indiennes, une atmosphère parfumée, assis sur un coussin les yeux fermés. L'ambiance était tellement paisible et positive que je me sentais en sécurité, sans jugements, juste la bienveillance du moment. Je me suis immédiatement senti à l'aise", se souvient Kevin.

Danièle propose ensuite un ou plusieurs exercices de respiration (pranayama). "La respiration est le seul outil qui nous permet d'agir à la fois sur le physique et sur le mental. Il suffit de l'observer lors d'émotions fortes à quel point notre respiration est directement altérée. Lorsqu'on arrive à la maîtriser, il est possible de calmer sa tête et son corps", explique le professeur. Après quelques séances d'échauffements pour libérer les tensions et remettre l'énergie en mouvement, place cette fois à la respiration du feu, une pratique particulière du Kundalini yoga. Le principe : un pompage rapide du point de notre nombril (le chi). La maîtriser, c'est prendre conscience du nœud énergétique situé au centre de notre corps. Cette technique puissante et impressionnante détoxifie le cerveau et le ventre, elle calme et énergise à la fois.



Apprendre à agir plutôt qu'à réagir

"Le kundalini yoga me fait faire de l'exercice physique. Je bouge et je transpire. J’évacue des tensions et je ressens un sentiment de paix qui s’installe dans tout le corps. Je me sens plus centrée. Il faut le vivre, c’est difficile à expliquer !", confie Laure-Anne. Car le kundalini agit via les muscles sur tout le système endocrinien pour renforcer son efficacité et soutenir le système nerveux. C'est l'objectif du kriya. Cette séquence de postures, respirations et sons permet d'atteindre un état prédéfini. Selon le besoin, la saison, le moment, Danièle propose d'orienter tout le travail sur l'évacuation du stress, la détoxification, l'immunité, l'élégance, le renforcement du cœur, les intestins, la digestion, la vigilance, etc. "Le kriya apporte une élévation de conscience tout en calmant le mental. On se remet à l'écoute et en contact avec le divin qui est en chacun de nous, pour apprendre à agir plutôt qu'à réagir. Et répondre aux aspirations de son âme. Ce n'est pas pour rien qu'on surnomme le kundalini yoga, le yoga de l'âme", explique-t-elle. "À la fin de mon premier cours, j'étais complètement étourdi, je me sentais léger et totalement relaxé, je n'avais jamais respiré autant. Je commençais à redécouvrir mon corps, mais surtout moi-même", exprime Kevin. "Je crois vraiment que cela a changé le regard que j’ai sur moi. Je travaille sur moi et je m’accepte comme je suis", ajoute Laure-Anne.


Autre particularité du kundalini yoga : il se pratique les yeux fermés. Car dès qu'on les rouvre, le mental reprend le dessus et l'énergie s'éparpille. "Le yoga vient de l'intérieur, du regard qu'on porte à l'intérieur de nous. Il est difficile de changer le monde extérieur, mais on peut déjà commencé par se changer soi-même et la manière d'appréhender ce monde extérieur. C'est pour cette raison qu'on doit pouvoir prendre contact avec soi", explique Danièle. Certains exercices demandent également de ramener le regard sur le troisième oeil, le bout du nez, pour stimuler le système nerveux central, élever la conscience et développer l'intuition.


Chanter, ce moment qui libère

"Au tout premier cours, j'ai trouvé cela étrange mais très intéressant, apaisant, j'avais envie de revenir. Et c'était clairement une révélation pour moi. Dès le début, je me suis reconnue dans la philosophie du kundalini yoga, j'avais enfin trouvé quelque chose qui me parle, qui fait du bien à mon corps et à ma tête. Et ce qui m'a plu tout particulièrement, c'est qu'on chante, et j'adore ça !", raconte Val. Après le kriya et la tant attendue relaxation, Danièle distribue en effet les petits "copions" à ceux qui ne connaissent pas encore le fameux mantra chanté en gurmuki du trimestre. Combiné au souffle, la prononciation fait vibrer les glandes endocriniennes au dessus du palais, comme des points d’acupuncture. En coeur, toute la salle investit tout ce qu'elle a en elle (colère, joie, stress, épanouissement, tristesse, etc.), les yeux sur le bout du nez, sur cette musique hypnotique et entraînante. "C'est quelque chose de terriblement libérateur. Le changement de ton permet d'exprimer toute cette émotion qu'on a en nous", explique le professeur.


Les montées d'émotions peuvent effectivement être impressionnantes. "Une de mes élève a un jour fondu en larme lors d'un exercice. Elle a tout vidé, ça l'a libérée", se souvient Danièle. Une effervescence puissante qui peut parfois, mais très rarement, provoquer dépression ou autre manifestation psychologique négative lorsque l'énergie monte trop rapidement. "Le tout, c'est de respecter les consignes et de ne pas exagérer. Il y a un temps maximum pour chaque exercice. Il est vrai que le kundalini yoga peut libérer des émotions très intenses, mais justement, il faut les laisser venir pour dégager les blocages énergétiques qui recèlent des émotions refoulées".


Un yoga pour tous

Comme le rappelle si bien à chaque cours Danièle, la consigne, c'est de « faire du mieux qu'on peut avec le corps qu'on a, dans l'état qu'il se trouve sur le moment ». Le kundalini yoga est donc ouvert à tous. Certains exercices sont toutefois déconseillés aux femmes enceintes comme les postures renversées et la respiration du feu. « Mais pendant la grossesse, la conscience de soi est plus que jamais essentielle. On doit pouvoir s'écouter. Parfois, le simple fait de s'allonger, de fermer les yeux dans la salle permet de se nourrir de l'énergie du groupe ». Si l'exercice paraît trop compliqué, qu'on ressent une limite du corps, il existe des postures intermédiaires, plus adaptées. « Tout en ne perdant jamais de vue que notre mental nous sous-estime la plupart du temps. Dépasser ses limites fait partie du kundalini yoga et c'est d'ailleurs se qui nous renforce, tant physiquement que spirituellement ».


--> Danièle donne à présent cours avec d'autres enseignants, chez elle, au Studio Vibration, à Ixelles. On y retrouve donc des cours de kundalini yoga et de yin yoga avec elle, et d'autres formes de yogas, méditations... Infos : www.studiovibration.be