Bien-être Les pouvoirs de la plante de cannabis sur la sexualité sont variés et loin d’être bénéfiques.

Le cannabis, cette plante composée de fleurs, plus communément appelées marijuana, renfermant du THC (Tetra-Hydro-Cannabinol), la substance agissant sur le psychisme de l’homme et provoquant cet effet de planement, n’est pas le plus grand ami de la vie sexuelle des humains.

Bien que le nombre d’études sur le sujet est encore faible, celles qui ont été réalisées montrent que sa consommation peut provoquer des dérèglements du cycle menstruel chez la femme explique le Yale Journal of Biology and Medecine. Il peut aussi perturber le système reproducteur, autant chez l’homme, que chez la femme.

Le Journal of Epidemology a lui révélé que les hommes qui avaient consommé cette drogue récréative durant les trois derniers mois avaient une moins bonne qualité de sperme. Une autre étude, provenant du Journal of Sexual Medicine montrait qu’une consommation fréquente de marijuana entraînait souvent un nombre de partenaires sexuels plus élevé et que les hommes auraient des difficultés "à atteindre l’orgasme tel que souhaité". Du côté des femmes, les rapports sous influence de cannabis, peuvent être plus douloureux.

Le niveau d’excitation peut lui aussi être moindre et pire encore, le nombre de Maladies Sexuellement Transmissibles est plus nombreux chez les consommateurs. L’Université du Connecticut a d’ailleurs démontré que la légalisation du cannabis augmente le nombre de naissances. La consommation est plus grande et entraîne une diminution de l’utilisation du préservatif.

© UNSPLASH

Autre ombre sur ce tableau, les nombreux conflits au sein des couples dont les partenaires sont tous les deux consommateurs. Le Journal of Studies on Alcohol and Drugs a diffusé une enquête en juin dernier le confirmant. Ils ont mené l’étude sur 183 couples consommant la fleur de cannabis, durant 30 jours. Les résultats mettent en lumière que ces couples sont plus sujets à des conflits, à des violences verbales, voire même physiques.

Plus de rapports

Le seul avantage, si on peut appeler cela un avantage, c’est le plus grand nombre de rapports sexuels par mois. L’Université de Stanford a analysé le lien existant entre consommation et rapport. Ils s’avèrent que les hommes, comme les femmes ont en moyenne sept rapports par mois, contre six pour les non-consommateurs.

Mais qui dit quantité ne veut pas dire qualité…

Il y a évidement toujours des exceptions et tout dépend de la quantité consommée, mais pour profiter pleinement de sa sexualité et de sa vie de couple, la prise de marijuana ne semble pas être la meilleure solution.