Bien-être

Les vacances débutent ce vendredi soir. Valentine Anciaux, psychoéducatrice et Stéphanie de Schaetzen, logopède, donnent des pistes pour divertir les enfants pendant ces deux mois de congés.

"Papa, je ne sais pas quoi faire ?", "Maman, je m'ennuie". Ces phrases, les parents vont peut-être les entendre pendant ces deux prochains mois. Occuper son enfant durant cette période n'est pas une mince affaire. L'un des premiers gestes à adopter, c'est de laisser les écrans de côté. "L'enfant s'y accroche très vite, sans apprendre grand chose finalement" lance Valentine Anciaux, psychoéducatrice.

Sa collègue, la logopède Stéphanie de Schaetzen, propose aux parents d'organiser des activités avec des matériaux simples, comme des cartons par exemple. "On les installe dans la chambre ou en extérieur si on a un jardin. On construit des cabanes avec. On les décore, puis on s'amuse dedans. Cette activité peut commencer dès l'âge de 4 ans, mais elle peut s'adapter à des enfants plus âgés. Ce n'est pas cher et le temps est bien occupé".

Certaines familles vont prendre la route dès ce week-end. Les deux spécialistes s'inspirent de l'ouvrage de Delphine de Hemptinne pour que le trajet deviennent plus amusant. "Les parents peuvent imprimer des pictogrammes, des choses susceptibles d'êtres vues sur la route. Cela peut être une vache, une caravane, l'insigne d'une marque de voiture. L'enfant coche au fur et à mesure ce qu'il voit sur le trajet".


Des listes, des stages et des jeux

Pour les adolescents, Stéphanie de Schaetzen et Valentine Anciaux pensent au geocatching. "Il s'agit d'une chasse au trésor numérique. Il faut télécharger une application sur son GSM et avoir un GPS sur son mobile. Des caches, des boîtes métallisées, sont cachées partout dans le monde, à la campagne comme à la ville. Les utilisateurs doivent les retrouver. L'ensemble forme un parcours". Autre idée pour les adolescents, dresser une liste de ce qu'ils veulent faire pendant les vacances. "On voit ce qui est faisable ou pas selon le budget, la proximité. Le but, c'est d'avoir accompli toute la liste. Les idées les plus farfelues sont aussi les bienvenues". Au passage, les parents aussi peuvent faire leur liste.

Pendant les vacances, les éternels jeux de société et jeux de cartes sont les bienvenus. Valentine Anciaux conseille de se rendre dans des ludothèques. "C'est une activité en soi. Elles sont bien équipées. Cela permet de tester les jeux, voir s'ils vont plaire".

Le sport n'est pas à mettre de côté, à une condition "l'enfant doit faire ce qu'il aime avant tout". Pour les petits, favoriser différents sports. Pour les plus grands, les stages de survie sont une bonne option. "Les enfants laissent de côté leur téléphone. Ils sont dans une ambiance presque militaire où ils se surpassent. Certains sont d'ailleurs en anglais, une bonne manière de progresser".

Pour les deux spécialistes, une chose est sûre, les cours doivent être mis de côté. "S'il y a des examens de passage, alors oui, il faut les préparer. Mais les enfants ont besoin de déconnecter. On focalise sur autre chose. On cherche ce qu'ils aiment faire, ce qui va les épanouir".