L'ennui n'a pas bonne réputation, même s'il peut parfois stimuler la créativité.


L'ennui a-t-il des avantages ? C'est la question que se pose le Dr. Luisa Dillner dans une chronique publiée sur le site du quotidien The Guardian. L'ennui n'a pas bonne réputation. Il suffit d'ouvrir le Larousse pour le comprendre. L'ennui y est décrit comme "une lassitude morale, impression de vide engendrant la mélancolie, produite par le désœuvrement, le manque d'intérêt, la monotonie"... Pas très réjouissant tout ça. Les expressions autour de ce mot ne le sont pas plus. "Mourir d'ennui" ou "s'ennuyer comme un rat mort"... Des chercheurs britanniques ont pris ces expressions au mot, afin de déterminer si oui ou non l'ennui peut engendrer la mort.

Dans une étude menée en 2009 auprès de 7524 fonctionnaires, ils ont établi que ceux qui s'ennuient sont plus susceptibles de mourir jeunes. "L'ennui, en particulier parmi la population plus jeune, peut pousser à des comportements nocifs tels que l'abus d'alcool, le tabagisme, la prise de médicaments et les profils psychologiques faibles", peut-on lire dans le résumé de l'étude . "Retrouver de l'intérêt pour des activités sociales et physiques peut aider à lutter contre l'ennui et améliorer la santé, réduisant ainsi le risque de mourir d'ennui", concluent les chercheurs.

Mais l'ennui n'a pas que des défauts. S'ennuyer ne veut pas spécialement dire "ne rien faire". S'arrêter permet de réfléchir, de se questionner, de développer sa créativité et son imagination. Une étude de l'Université de Central Lancashire a déterminé qu'une période d'ennui pouvait être suivie d'une période de créativité accrue. Dr Sandi Mann, l'une des auteurs, défend le fait d'accepter l'ennui, à petites doses, "pour améliorer notre créativité". Dans sa chronique, Dr Luisa Dillner confie quant à elle que ses enfants ne remplacent leurs temps de rêverie par leur téléphone portable. "S'ennuyer signifie faire appel à ses propres ressources pour s'amuser. Maintenant, cela veut dire se brancher sur un Ipad...", écrit-elle. 

Et vous, pourriez-vous dire la dernière fois où vous vous êtes ennuyé ?