Vous n’imaginez pas pouvoir vous défaire de vos insomnies, de votre sommeil agité, de vos nuits si courtes ? Le secret, c’est d’accéder au calme intérieur.

“Je n’ai jamais réussi à écouter une de vos vidéos jusqu’à la fin ! Impressionnant ! Merci” : sous les vidéos de la chaîne Youtube de Benjamin Lubszynski, c’est la phrase qu’on peut lire le plus. L’homme est un phénomène en France; certaines de ses vidéos sur l’hypnose et le sommeil ont été vues près de 3 millions de fois.

Ce psychopraticien a une approche très pratique des troubles du sommeil. “Le bon sommeil a trois grands ennemis : le pire, c’est le fait de vouloir dormir. Il y a aussi les ruminations mais c’est tellement normal : la période où l’on s’apprête à dormir reste le dernier moment où on ne fait rien que… dormir ou penser le reste de la journée, on n’a pas le temps de se poser. Enfin, il y a le mal-être du corps produit par le stress, des excitants, la lumière bleue, des douleurs, des sensations désagréables”, énumère l’auteur du livre “Dormir, ça s’apprend”.

Un livre qui propose de passer par l’auto-hypnose pour rééduquer les sommeils agités et les insomnies en huit semaines. “Le cerveau a perdu le chemin qui permet de s’endormir naturellement. Et moins on dort, plus on est persuadé que jamais on ne redormira bien, et, ce faisant, on s’auto-convainc”, explique-t-il. Des “prophéties auto-réalisatrices” qui font du sommeil et surtout du glissement vers le sommeil un véritable enfer pour nombre d’individus : les insomnies, le mauvais sommeil concernent 2 Belges sur trois !


Un cerveau sur off, rapidement

Va-t-il nous conseiller de ne pas utiliser d’écrans, de se coucher toujours à la même heure et de se lever au même moment, de prendre un bain relaxant avant et de dormir dans le noir, ces conseils que l’on entend depuis des années dès que l’on rencontre un problème de sommeil ? “Bien sûr, j’énonce que ce serait bien en théorie mais je suis conscient que la vie actuelle ne permet peu ou pas d’appliquer ces conseils. Et puis tous les insomniaques le savent et moi aussi : on peut avoir le bon taux de sérotonine dans le sang, si on a une pensée qui tourne en boucle ou un stress important, on ne dormira pas ou très mal !

Le livre qui est sorti le 20 janvier est une méthode pour s’autonomiser des vidéos : “Je voulais passer d’une vidéo efficace qui fait dormir à un chemin pour construire ou reconstruire soi-même son sommeil” Et pour cela, on doit accéder à un état de calme pour ne pas passer par “le cinéma de nos nuits blanches” comme le disait si poétiquement Claude Nougaro. “Même si c’est très léger, avec la répétition, cela deviendra de plus en plus profond et bon.” L’hypnose permet d’approfondir le sommeil et d’améliorer aussi la qualité du sommeil. Un cerveau sur off, rien que d’y penser on se sent bien ! Pas très convaincu ? Benjamin Lubszynski conseille “juste de faire une séance d’auto-hypnose sur le sommeil, pour avoir un contre-exemple en testant soi-même et en se rendant compte qu’on ressent quelque chose. C’est une sorte de visite vers le possible.”

> “Bien dormir, ça s’apprend !”, Benjamin Lubszynski, Éditions du Rocher. Plus d’infos sur sa chaîne Youtube.