Grâce au yoga qu'elle pratique et enseigne tous les jours, Myriam supporte le confinement dans son petit appartement new-yorkais.

Myriam Fahssis, Belge, est partie s'installer à New York en janvier pour rejoindre son compagnon. Installée dans le nord de New York, elle sort peu de son appartement sans terrasse car dans les rues, il y a beaucoup de monde et les règles de distanciation sociale (6 pieds soit 1.8m) sont difficiles à appliquer dans les rues. « Nous essayons de faire de grandes courses au supermarché et les files sont longues. Et encore, j'avais décidé d'y aller un jour où il pleuvait pour qu'il y ait justement moins de monde », explique cette professeure de yoga.

Myriam n'est pas à Manhattan mais dans un quartier de vie, les images que l'on a des artères de New York vide de monde et et voiture ne correspondent pas tout à fait à sa réalité. « Même si depuis quelques jours, on sent un basculement, beaucoup de gens portent des masques alors qu'avant non », remarque-t-elle. Ayant de la famille en Espagne et en Belgique, la jeune femme se sent encore plus le devoir de respecter le confinement. « Je sors peu mais quand je le fais, je ne m'approche pas des parcs, c'est fou comme il y a du monde, les gens s'entassent dans les parcs, près de l'Hudson River, je n'en reviens pas... » Il faut dire que les New Yorkais ont peu de terrasses dans leurs appartements.


Heureusement pour elle, Myriam a le yoga. Qui lui apporte un bien-être non négligeable et qu'elle partage... avec des Belges ! En effet, avant le confinement, elle avait déjà lancé sa plate-forme de cours live par vidéo interposée avec de nombreux élèves qu'elle suivait à Bruxelles. Au travers de Zoom, elle donne des séances de prana vinyasa et de prana flow à 18h30 heure belge, qui s'inspire des danses anthropologiques et traditionnelles, d'après l'enseignement de l'américaine Shiva Rea. « Cela permet vraiment d'atteindre une paix, une relaxation par le mouvement dynamique et la respiration », décrit Myriam, qui adore créer de l'énergie "ensemble, même par écran interposé". « Il faut juste avoir envie de le faire, de se faire du bien. Je ne veux pas utiliser un langage trop théorique. Parfois, avec le yoga, on peut se mettre du stress pour atteindre la position parfaite. Le yoga cela sert à se relaxer, à être bien, à entrer dans son intériorité.»

A ce propos, elle avoue que sa pratique l'aide beaucoup à s'ancrer dans le moment présent en cette période où rien n'est sûr et surtout pas l'avenir. « Chaque jour, c'est une reconnexion à soi-même et un vrai moment de relaxation, je m'ancre dans la nature. On ne peut pas choisir ni avoir prise sur les circonstances extérieures mais on peut choisir comment on le vit. Et le yoga nous libère de beaucoup de tension ».

Infoswww.yogawithmyriam.com  et sur son compte instagram et facebook (premier cours gratuit)