Un buzz faisandé fait son retour sur le Net

Des eurodéputés traînant leur valise dès l’aube d’un vendredi matin pour venir " s’enregistrer" histoire de toucher une indemnité journalière de 284€ et fuyant comme des lapins à la vue des caméras de télévision. Ce reportage date de 2008. Daté, ce reportage l’est aussi dans les chiffres qu’il annonce.

Un buzz faisandé fait son retour sur le Net
© Capture d'écran
La rédaction

Des eurodéputés traînant leur valise à roulettes dès l’aube d’un vendredi matin strasbourgeois pour venir "s’enregistrer" histoire de toucher une indemnité journalière de 284€ et fuyant comme des lapins à la vue des caméras de la chaîne allemande RTL.

La vidéo de Youtube intitulée "€€€ !!! Must buzz. Enorme scandale à Strasbourg" fait florès sur le Net avec 129 090 vues comptabilisées ce jeudi après-midi. Oui mais voilà, ce reportage date de 2008 et n’a pas ressurgi par hasard. C’est le "Daily Telegraph", quotidien britannique tout sauf europhile qui l’a sorti des limbes le 20 octobre dernier pour illustrer un dossier sur ce que coûte l’Europe. La vidéo a ensuite été sous-titrée en français pour connaître le succès que l’on sait.

Daté, ce reportage l’est aussi dans les chiffres qu’il annonce : un eurodéputé touche 14 700 euros par mois, soit "plus que la chancelière" allemande Merkel (qui gagne en réalité un peu plus de 18 000 euros mensuels), assène le journaliste. Ce n’était d’ailleurs vrai à l’époque que pour les Allemands dont les salaires étaient alignés sur ceux du Bundestag, les Belges, par exemple, étant rétribués à hauteur de quelque 4 000€. Depuis, un salaire harmonisé sur l’ensemble de l’Union a été fixé à 6 200€ net avant impôt national. Le fameux per diem est lui passé à 304€.

Et quant à généraliser la pratique des eurodéputés s’enregistrant avant de prendre la poudre d’escampette, il y a un pas, voire une enjambée. Une très large majorité d’entre eux n’entrent pas dans cette pratique dont on ne peut cependant nier la réalité. A noter aussi que le film a coûté son poste à la verte allemande Hiltrud Breyer, filmée en larmes dans l’ascenseur et se cachant le visage.

Placée en position non éligible en 2009 à cause de cette affaire, elle a disparu d’une scène européenne où elle était reconnue pour la quantité et la qualité de son travail.