Pourquoi dit-on "se mettre sur son 31" ou "être sur son 31" ?

D'où vient l'expression "se mettre sur son 31" ou "être sur son 31" ? On vous explique tout sur les origines de cette expression.

un homme qui s'est mis sur son 31
© Photo News
Dorian de Meeûs

Non, l'expression "être sur son 31" n'a rien à voir avec la soirée de réveillon du 31 décembre !

A la suite de la publication de notre article "D'où vient l'expression 's'en moquer comme de l'an quarante'?" , vous êtes nombreux à nous avoir contactés pour nous demander l'origine de l'expression "se mettre sur son 31".

Ironie de la langue française, les 2 expressions ont un point commun... il n'y a pas de certitude sur l'origine de ces expressions. Mais nous retiendrons deux hypothèses crédibles, parmi celles avancées par les linguistes.

"Se mettre sur son 31", signifie s'habiller élégamment ou de manière luxueuse. "Mettre sur soi" fait logiquement référence à la manière de se vêtir, cependant c'est l'explication du chiffre "31" qui est moins claire.

Les deux hypothèses de l'origine de l'expression "se mettre sur son 31"

La première hypothèse est historique. En Prusse, les militaires recevaient tous les "31 du mois" la visite de leur hiérarchie militaire. Cela n'arrivait que sept fois par an. Pour l'occasion, les soldats devaient nettoyer leurs casernes de fond en comble et se vêtir afin d'être les plus beaux possibles. Après cette inspection, les militaires recevaient une sorte de supplément d'entretien afin de mieux finir le mois.

La seconde explication est d'ordre linguistique, car l'expression viendrait de la déformation du mot "trentain", ce tissu somptueux reconnu pour sa richesse. Au Moyen Âge, le trentain était un drap composé de 30 fois cent fils. Concrètement, ceux qui étaient vêtus d'un tel tissu voulaient soit montrer leur richesse soit célébrer un événement particulier (jour de fête). L'expression serait dès lors apparue bien plus tard, du moins si cette hypothèse est la bonne...

Sur le même sujet